POLITIQUE
31/01/2013 04:44 EST | Actualisé 02/04/2013 05:12 EDT

Compressions: Québec montre qu'il peut gérer l'économie d'un pays, plaide Bédard

PC

ESTÉREL, Qc - Si le gouvernement Marois adopte actuellement des mesures d'austérité pour atteindre son objectif du déficit zéro, c'est non seulement pour respecter la loi adoptée sous Lucien Bouchard en 1996 ou éviter une décote, mais aussi pour montrer qu'il est capable de gérer ses finances comme un pays, a exposé jeudi le président du Conseil du Trésor.

«Pour des gens qui veulent faire un pays, c'est important de montrer aux Québécois qu'on est capables de se prendre en main et qu'on n'a pas besoin des autres. Entre nous autres, on est capables de faire le travail», a plaidé Stéphane Bédard, questionné sur le fait que le gouvernement péquiste impose des compressions en ne dérogeant pas de cet objectif.

«Je pense que c'est la moindre des choses à faire comme souverainistes. C'est peut-être l'une des façons de convaincre les Québécois qui doutent encore», a plaidé le député de Chicoutimi en marge du caucus de sa formation politique à l'Estérel, dans la région des Laurentides.

Ainsi, en saupoudrant les compressions dans le financement des universités, dans le financement de la recherche ou encore dans les programmes de mécénat, le gouvernement péquiste gère de façon responsable et contrôle ses dépenses, selon celui qui tient les cordons de la bourse à Québec.

Ces coupes budgétaires annoncées au cours des dernières semaines exigeront certes un effort de l'ensemble des citoyens, a reconnu le député de Chicoutimi, mais elles permettront à la province de maintenir sa capacité d'emprunt.

Car en matière de déficit, les libéraux ont «fait semblant qu'il n'y avait pas de problèmes». Le gouvernement péquiste s'affaire ainsi à donner un coup de barre afin d'éviter que les prochaines générations n'écopent, a fait valoir M. Bédard.

«Pauline Marois a dit: 'Prenons des actions concrètes pendant qu'on est capables de protéger les services à la population, mais ayons de la rigueur budgétaire'. On croit à ça au Parti québécois», a-t-il résumé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo
Le conseil des ministres de Pauline Marois
Voyez les images