NOUVELLES
31/01/2013 12:04 EST | Actualisé 02/04/2013 05:12 EDT

Les travailleurs d'Athènes expriment leur opposition aux mesures d'austérité

ATHÈNES, Grèce - Des médecins, travailleurs portuaires et employés du système de transports en commun d'Athènes ont marché dans les rues de la capitale grecque jeudi pour exprimer leur opposition aux mesures d'austérité, dont les bienfaits tardent à se faire sentir dans ce pays fort ébranlé par la crise financière.

Des centaines de grévistes et protestataires ont pris part à des manifestations organisées aux quatre coins de la ville. Les travailleurs portuaires se sont réunis au port de Pirée, tandis que les employés des hôpitaux publics ont exprimé leur désaccord devant le ministère de la Santé, dans le centre-ville d'Athènes.

L'un d'eux, Tassos Antonopoulos, membre de la Fédération grecque des travailleurs des hôpitaux publics, estime que les employés du domaine de la santé ne sont pas les seuls à ressentir les effets des compressions.

Selon lui, la population a moins d'options, et celles-ci sont plus coûteuses. Il ajoute qu'il est possible que des citoyens de la Grèce soient incapables de trouver les soins «qu'ils méritent» dans le système public.

Les autobus, trains de banlieue et tramways d'Athènes n'ont pas fonctionné de la journée en raison des manifestations. Le service de traversier vers les îles grecques a également été suspendu pour deux jours.

Puisque les médecins et les ambulanciers sont également en grève, les hôpitaux publics ont dû se débrouiller uniquement avec le personnel d'urgence jeudi.

Seul le système de métro fonctionnait, car ses travailleurs font l'objet d'une ordonnance de mobilisation civile en raison de l'utilisation par le gouvernement de ses pouvoirs d'urgence afin de mettre fin à une grève qui a duré huit jours.