NOUVELLES
31/01/2013 04:01 EST | Actualisé 01/04/2013 05:12 EDT

Les commissions scolaires en mode compression

Le compte de taxes scolaires de plusieurs contribuables pourrait augmenter au cours des prochaines années. Les compressions budgétaires du gouvernement du Québec imposées aux commissions scolaires les forcent à faire des choix difficiles.

Certaines envisagent des fermetures d'école, d'autres de refiler une partie de la facture aux citoyens.

À la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, qui couvre notamment le secteur de Beauport, les coupes atteindront 18 millions de dollars. Ce montant s'ajoute aux compressions budgétaires de 8 millions de dollars réalisées au cours des deux dernières années.

L'administration examine plusieurs scénarios, mais veut éviter de réduire les services aux étudiants. « On s'enligne vers de bonnes hausses de taxes, ça c'est clair. Le défi, chez nous, c'est qu'on est en croissance. On a deux écoles primaires en construction », explique le directeur de l'information et des communications, Jean-François Parent.

À la Commission scolaire des Navigateurs, qui regroupe entre autres les écoles de Lévis et de la MRC de Lotbinière, les administrateurs devront jongler avec 13 millions de moins dans leur budget au cours des trois prochaines années. Là aussi, on pense à faire payer davantage les contribuables.

À la Commission scolaire des Appalaches, la Polyvalente de Black Lake pourrait fermer ses portes. Les élèves seraient transférés à Thetford Mines. Une hausse des taxes scolaires n'est pas exclue pour autant.

Les administrateurs des commissions scolaires ont jusqu'au 30 juin pour trouver des solutions aux compressions budgétaires.