NOUVELLES
31/01/2013 03:52 EST | Actualisé 01/04/2013 05:12 EDT

Le Japonais Nakamura dénonce le "racisme" qui l'a fait fuir la Slovaquie

Yuki Nakamura, rentré au Japon en septembre, a justifié mercredi son départ il y a cinq mois du Rimavska Sobota par le "racisme" dont il a été victime, une accusation démentie par la direction du club slovaque de football.

"Malheureusement, je suis rentré au pays parce que j'ai été victime de racisme au club auquel j'appartenais, Rimavska Sobota, et je ne le supportais plus", a écrit l'attaquant japonais de 25 ans sur son blog.

En criant son nom avant et après les matches, une frange des supporteurs du club lui adressaient des doigts d'honneur "avec une attitude haineuse", selon lui.

"Aucun de mes coéquipiers ne m'a aidé. Il y avait même certains joueurs qui les (les supporteurs) soutenait dans leur harcèlement", précise Nakamura.

"Ils (les membres de son équipe) ne pouvaient plus assurer ma sécurité, aussi suis-je rentré", ajoute-t-il.

Nakamura avait rejoint Rimavska Sobota en juillet dernier, après avoir joué en Roumanie et en en République tchèque.

Le directeur du club de Rimavska Sobota, Jozef Pisar, a déclaré à l'AFP qu'il n'avait jamais été mis au courant d'un quelconque problème de ce genre.

"Je n'ai jamais rien su de cette histoire de racisme, et n'ai jamais été le témoin de tels agissements", a-t-il affirmé.

oh/pb/hg/mtp/chc/gf