NOUVELLES
31/01/2013 11:07 EST | Actualisé 02/04/2013 05:12 EDT

Le Danois Michael Rasmussen admet aussi avoir utilisé des produits dopants

HERNING, Danemark - Ajoutez le nom de Michael Rasmussen à la liste.

Le Danois est devenu jeudi le plus cycliste à admettre l'utilisation de produits dopants au cours de sa carrière, pendant plus de 10 ans dans son cas.

Rasmussen a déclaré avoir tout essayé, de la testostérone aux hormones de croissance en passant par les transfusions sanguines entre 1998 et 2010, toujours dans le but d'améliorer ses performances.

Le cycliste de 38 ans a indiqué être prêt à quitter son sport immédiatement et collaborer avec les autorités antidopage.

«Quand je quitterai cette salle, je serai un homme très soulagé, a-t-il dit en conférence de presse. Je n'ai plus ce lourd fardeau à porter, comme je l'ai fait au cours des dernières années.

«Je serai heureux de ne plus avoir à vous mentir quand vous me poserez des questions sur mon passé.»

Rasmussen menait le Tour de France 2007 jusqu'à ce qu'il en soit exlcu pour avoir menti sur ses déplacements, ce qui a eu pour conséquence de lui faire rater des tests antidopage pré-compétition. Il a plus tard admis avoir menti et a été suspendu pour deux ans, mais avait jusqu'ici clamé son innocence et insisté pour dire qu'il n'avait enfreint aucune règle.

Les confessions de Rasmussen surviennent dans un période trouble pour le cyclisme, deux semaines après les aveux de Lance Armstrong, qui a admis avoir utilisé des produits dopants lors de ses sept conquêtes consécutives du Tour de France.

Plus tôt cette semaine, les autorités antidopage ont également suspendu le cycliste luxembourgeois Frank Schleck jusqu'au 14 juillet après qu'il ait échoué un test antidopage lors du dernier Tour de France. Schleck nie s'être dopé.

Rasmussen a indiqué qu'il collabore avec les autorités antidopage du Danemark, des Pays-Bas et des États-Unis, ainsi qu'avec l'Agence mondiale antidopage afin de «nettoyer le cyclisme».

L'agence danoise a confirmé que Rasmussen avait accepté de «tout dévoiler» et qu'il a déjà été interrogé deux fois, à Amsterdam et Copenhague.

«Rasmussen a admis avoir utilisé des produits dopants pendant la majeure partie de sa carrière, dont en 2007, quand il a porté le maillot jaune du Tour de France, et qu'il ne s'est pas rendu disponible pour des tests hors compétition pendant la période cruciale juste avant la course» a indiqué l'agence danoise.

Le directeur de l'agence danoise, Lone Hansen, a déclaré que Rasmussen avait donné «des informations importantes, non seulement sur des cas de dopage, mais sur le 'jardin secret' dy cyclisme professionnel».

Rasmussen a admis avoir utilisé de l'EPO, de la testostérone, de l'insuline du DHEA et des transfusions sanguines.

«Je sais que j'ai triché et menti. Je suis prêt à en accepter les conséquences.»

Avant de passer en cyclisme sur route, Rasmussen a fait du vélo de montagne. Son admission constitue le plus gros scandale de dopage du Danemark depuis que Bjarne Riis a admis en 2007 avoir utilisé de l'EPO pour remporter le Tour de France 1996.