NOUVELLES
31/01/2013 03:37 EST | Actualisé 01/04/2013 05:12 EDT

Indonésie: un club risque une sanction pour n'avoir pas payé un Français

La Premier League a indiqué jeudi qu'elle allait demander à la Fédération indonésienne de football (PSSI) de sanctionner un club n'ayant pas payé pendant plusieurs mois son joueur français Moukwelle Ebanga Sylvain, l'empêchant de pouvoir se faire soigner pour une typhoïde.

Le club Persewangi, de la ville de Banyuwangi (est de Java), n'a pas versé des salaires pour un total de 217 millions de roupies indonésiennes (environ 16.500 euros) au buteur, l'empêchant ainsi de pouvoir se faire soigner pour une typhoïde contractée en novembre, selon la presse locale.

"Une sanction sévère doit être prise à l'encontre du club de Persewangi car ils ne se sont pas occupés de leurs joueurs", a indiqué à l'AFP Widjajanto (beaucoup d'Indonésiens ne portent qu'un seul nom, ndlr), le directeur général de la Premier League indonésienne.

Le club a finalement réglé l'affaire à l'amiable en versant au joueur 153,5 millions de roupies, a-t-il ajouté, en précisant qu'il était "entièrement guéri et a hâte de rentrer chez lui".

Le secrétaire général de la PSSI, Halim Mahfudz, a indiqué qu'une sanction serait prise par le comité exécutif dès réception de la demande formelle de la Premier League, pouvant aller selon lui d'une amende à une suspension de compétition.

En décembre, l'attaquant paraguayen Diego Mendiata était décédé des suites d'une infection virale après s'être trouvé dans l'impossibilité de s'offrir des soins médicaux, faute lui aussi d'avoir pendant plusieurs mois été payé par son club.

Les clubs de football en Indonésie figurent parmi les pires au monde, tant au niveau de la qualité du jeu que de la gestion. Compliquant encore les choses, deux championnats coexistent depuis 2011, la Premier League reconnue par la PSSI et Liga Super, lancé par une fédération rebelle, la KSPI.

Les joueurs évoluant en Liga Super sont dissuadés de porter le maillot de la sélection nationale par les patrons de la KSPI.

La Fédération internationale de football (Fifa) a donne au pays jusqu'à la mi-mars pour que soit réglée cette crise interne.

prm-lv/chc