NOUVELLES
31/01/2013 09:08 EST | Actualisé 02/04/2013 05:12 EDT

Coupe Davis - Groupe mondial - 1er tour: Djokovic seul dans le désert

Le retour du N.1 mondial Novak Djokovic est le seul rayon de soleil pour le 1er tour du Groupe mondial de la Coupe Davis, de vendredi à dimanche, la plupart des meilleurs joueurs mondiaux ayant fait défection pour cause de blessure ou de calendrier.

Le Serbe sera le seul membre du Top 5 en lice ce week-end. Roger Federer (N.2) et David Ferrer (N.4) ont fait l'impasse. Rafael Nadal (N.5) n'a pas encore repris la compétition après sa blessure à un genou. Et Andy Murray (N.3) n'est pas concerné, la Grande-Bretagne ne disputant pas ce tour-ci (Groupe I).

Si l'on considère le Top 10 mondial, ils ne seront que quatre impliqués, avec Tomas Berdych (N.6), Jo-Wilfried Tsonga (N.8) et Richard Gasquet (N.10). Juan Martin Del Potro (N.7) a préféré rester au repos et Janko Tipsarevic (N.9) est blessé (talon).

C'est en Belgique, sur terre battue à Charleroi, que Djokovic reprend le contact avec la Coupe Davis. Le Serbe, vainqueur de l'Open d'Australie pour la 4e fois, n'avait plus joué dans cette compétition depuis son abandon contre l'Argentine face à Del Potro lors de la demi-finale en 2011.

Victorieux de la compétition en 2010 avec la Serbie, Djokovic avait fait l'impasse sur la campagne 2012 pour se consacrer à sa carrière individuelle. Le retour de "Djoko" met a priori la Serbie à l'abri de toute mauvaise surprise, que la blessure de Tipsarevic aurait sinon rendu très plausible.

Une équipe sera en grand danger ce week-end, et pas n'importe laquelle: l'Espagne, cinq fois victorieuse depuis le début des années 2000 et finaliste en 2012. A Vancouver, le Canada de Milos Raonic a les moyens de la faire vaciller.

Non seulement Nadal, insuffisamment remis de sa blessure à un genou, ne sera pas là, mais l'Espagne ne pourra pas non plus compter sur Ferrer, qui a pour une fois décidé de faire primer ses intérêts personnels et jugé que le Canada était de trop après l'Australie.

Les Espagnols ont également perdu dans la semaine Nicolas Almagro (N.11), touché à la jambe gauche, et vont devoir puiser dans leurs réserves pour passer ce tour.

La Suisse pourrait bien regretter l'absence de Roger Federer, qui a repris ses habitudes en snobant à nouveau la Coupe Davis. Le N.2 mondial avait fait une entorse à sa ligne de conduite en disputant l'an passé le 1er tour, perdu face aux Etats-Unis. Mais il a cette fois-ci choisi de se préserver.

Avec lui, les Suisses auraient pourtant eu une réelle chance de faire tomber la République tchèque, tenante du titre. Car si Berdych est bien là du côté tchèque, son compère Radek Stepanek a dû renoncer en raison d'une blessure au dos.

Une autre équipe ne sera pas à l'abri d'une mauvaise surprise. L'Argentine, demi-finaliste en 2012, doit composer avec l'absence de Del Potro, qui a fait une croix sur la Coupe Davis cette saison. Et son adversaire, l'Allemagne, n'est jamais facile à manoeuvrer.

cyb/jcp