NOUVELLES
31/01/2013 07:24 EST | Actualisé 02/04/2013 05:12 EDT

Clinton met en garde Iran et Russie pour leur soutien à la Syrie

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, qui quitte son poste vendredi, a mis en garde jeudi l'Iran et la Russie pour le soutien militaire et financier qu'ils apportent au régime syrien, accusant même Téhéran d'accroître cette aide.

"Les Iraniens ont dit clairement depuis un certain temps que le maintien au pouvoir (du président syrien Bachar al-)Assad était l'une de leurs priorités et nous pensons qu'ils ont agi en conséquence en envoyant davantage de personnels pour aider Assad et pour appuyer les forces armées", a indiqué Mme Clinton à des journalistes.

Après 22 mois de conflit en Syrie qui ont fait au moins 60.000 morts, Mme Clinton a relevé que "les Iraniens (étaient) impliqués activement depuis le tout début".

"Il semble que cette implication soit peut-être en train de croître, ce qui nous inquiète", a encore déclaré Mme Clinton dans son dernier entretien à une dizaine de journalistes accrédités au département d'Etat, dont ceux de l'AFP.

La chef de la diplomatie américaine, qui quitte son ministère vendredi pour passer le témoin à John Kerry, a souligné que les Iraniens "étaient en train d'améliorer la qualité des armements (fournis) à Assad".

Mme Clinton a également accusé Moscou, grand soutien au régime de Bachar al-Assad, de "continuer de fournir une assistance financière et militaire" à Damas.

"Les Russes ne sont pas des spectateurs passifs dans leur appui à Assad. Ils ont été beaucoup plus actifs sur de nombreux fronts", a-t-elle estimé. "Leur défense d'Assad au Conseil de sécurité (de l'ONU) a été la partie la plus visible de (leur aide), mais ils ont essayé de protéger le régime par bien d'autres moyens", a encore accusé la secrétaire d'Etat sortante.

nr/sam