NOUVELLES
31/01/2013 04:22 EST | Actualisé 02/04/2013 05:12 EDT

Brésil: un stade menacé de fermeture après des blessés durant un match

La police brésilienne a annoncé jeudi envisager de "fermer provisoirement" un stade de Porto Alegre (sud) où une bousculade a fait plusieurs blessés légers mercredi soir et où le Brésil doit affronter la France en match amical en juin, à un an du Mondial-2014.

La grille se sécurité située près du terrain, en bas d'une des tribunes, a cédé quand plusieurs dizaines de supporteurs ont célébré un but de l'équipe locale du Gremio face aux Équatoriens du Liga Quito en dévalant la tribune jusqu'au bord du terrain.

Sept personnes ont été légèrement blessées, dont cinq été provisoirement hospitalisées.

Le match a été suspendu pendant six minutes.

"Nous pourrions fermer provisoirement" l'Arena Gremio, a averti le commandant du Bataillon des opérations spéciales de la police civile, Kleber Rodrigues Goulart, cité par les médias.

L'incident s'est produit sur une tribune où il n'y a pas de sièges, mais des gradins en béton qui permettent aux supporteurs de les dévaler en masse vers la pelouse pour célébrer les buts de leur équipe, en simulant une avalanche.

"La Brigade militaire a toujours pensé que cet espace devait être occupé par des sièges. Nous ne pouvons pas attendre que se produise une tragédie qui corrobore notre opinion", a ajouté le commandant Goulart.

L'incident de mercredi s'est produit quatre jours après la tragédie de la discothèque incendiée de Santa Maria (235 morts) provoquée par une série de négligences qui ont soulevé des interrogations sur la sécurité au Brésil dans la perspective du Mondial-2014 et des JO-2016 de Rio.

L'Arena Gremio, flambant neuf, a été inauguré fin 2012. Aucun match de la Coupe des Confédérations en juin prochain, ni du Mondial-2014 n'y seront organisés.

Mais c'est dans cette enceinte que doit se dérouler un match amical entre le Brésil et la France le 8 juin prochain.

La Confédération brésilienne de football (CBF) suit la situation "avec attention mais tranquillité, sans vouloir causer de panique", a déclaré son président José Maria Marin.

"Nous allons plus que jamais prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité du supporteur", a-t-il ajouté.

La direction du club "est en réunion interne", et "n'a pris encore aucune décision qui puisse être communiquée", a pour sa part déclaré un porte-parole du club à l'AFP.

"C'est une question d'ingénierie qui nous préoccupe. Nous devons corriger ce qui pose problème. Nous avons besoin d'un lieu sûr à 100% et nous allons faire une étude technique", a souligné Eduardo Antonini, de l'entreprise Gremio Empreendimentos, qui a fait le lien entre le club et l'entreprise qui a construit le stade.

Un jeune homme de 22 ans a par ailleurs été poignardé aux abords du stade du Gremio mercredi soir, pendant une bagarre entre supporteurs, peu après le début de la rencontre, selon le site d'informations GloboEsporte.

Ses jours ne sont pas danger, mais il demeure hospitalisé, selon cette source.

jt/lbc/pal/jr