NOUVELLES
31/01/2013 12:45 EST | Actualisé 02/04/2013 05:12 EDT

Bière: les USA veulent empêcher le n°1 mondial Inbev d'acheter Corona

Ap

Les autorités américaines veulent empêcher le numéro un mondial de la bière Anheuser-Busch Inbev, de prendre le contrôle complet du numéro trois Grupo Modelo, car elles craignent que cela ne fasse flamber le prix du demi aux Etats-Unis.

Le département de la Justice (DOJ) a annoncé jeudi avoir déposé une plainte devant un tribunal de Washington pour qu'il bloque l'opération.

"Le département prend cette mesure pour arrêter une fusion entre des brasseurs de bière majeurs, parce qu'elle provoquerait moins de concurrence et des prix de la bière plus élevés pour les consommateurs américains", a expliqué Bill Baer, procureur général adjoint chargé de la division concurrence du DOJ.

AB Inbev, un groupe international basé à Louvain en Belgique, détient déjà la moitié de Grupo Modelo, et compte débourser 20,1 milliards de dollars pour s'offrir le reste de l'entreprise mexicaine, qui est propriétaire de la Corona, l'une des bières les plus vendues au monde.

L'opération doit lui permettre de produire environ 400 millions d'hectolitres de bière par an et de porter son chiffre d'affaires à 47 milliards de dollars.

Mais le groupe dispose déjà d'un portefeuille de marques très bien garni, avec la populaire Budweiser (récupérée en 2008 lors du rachat pour 52 milliards de dollars de l'américain Anheuser-Busch), Stella Artois, Brahma, Beck's ou Leffe.

D'après des données fournies par le DOJ, les Américains ont dépensé au moins 80 milliards de dollars pour de la bière l'année dernière. La "Bud light" d'AB Inbev est la marque la plus vendue, et la Corona la plus importée.

Le marché est déjà très concentré, fait valoir le DOJ: AB Inbev et Grupo Modelo s'en adjugeraient ensemble 46% contre 29% pour le numéro deux MillerCoors, une coentreprise entre le britannique SABMiller et l'américain Moldon Coors.

Et vu la taille de ce marché, même une très petite augmentation de prix se traduirait pas "des milliards de dollars" en plus pour les consommateurs américains, fait valoir le DOJ.

"Si AB Inbev possédait et contrôlait totalement Modelo, il pourrait augmenter les prix de la bière pour les consommateurs américains. Cette plainte vise à empêcher AB Inbev d'éliminer Modelo en tant que force concurrentielle importante sur le marché de la bière", a souligné M. Baer.

Avec leur participation actuelle, "ils ne contrôlent pas l'activité au jour le jour de Modelo. Si l'opération réussit, ils le feront, c'est notre inquiétude", a-t-il insisté.

AB Inbev a protesté dans un communiqué contre une décision selon lui "incohérente avec la loi, les faits et la réalité du marché", et annoncé son intention de "contester vigoureusement l'action du DOJ devant la justice fédérale".

Il a en attendant renoncé à boucler la transaction avant la fin du premier trimestre 2013, comme il l'espérait initialement. Et il a été lourdement sanctionné à la Bourse de Bruxelles, où son action a clôturé sur une chute de 7,79% à 63,90 euros.

M. Baer n'a pas laissé beaucoup d'espoirs de voir son département assouplir sa position si AB Inbev faisait des concessions, jugeant "insuffisants" les remèdes aux problèmes de concurrence proposés jusqu'à présent, comme la revente au groupe américain Constellation d'une participation dans l'importateur américain de la Corona.

"Le remède que nous demandons au tribunal de nous donner, c'est d'arrêter l'opération", a-t-il dit.

INOLTRE SU HUFFPOST

15 trucs pour éviter de trop boire