NOUVELLES
31/01/2013 12:24 EST | Actualisé 02/04/2013 05:12 EDT

Au moins 47 morts lors de combats dans le nord-ouest syrien (ONG)

Au moins 21 rebelles et 26 soldats ont été tués en moins de 48 heures lors de combats pour la prise d'un barrage de l'armée dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, a rapporté jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Des soldats et des rebelles du Front (jihadiste) Al-Nosra et des brigades Ahrar al-Cham et Daoud s'affrontent violemment" autour de deux check-points pris par les rebelles mercredi, a indiqué cette ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins.

"Au moins 26 soldats ont été tués", a précisé l'OSDH, ajoutant que "ces combats ont fait au moins 21 morts parmi les rebelles, dont 12 combattants arabes (non Syriens), parmi lesquels un commandant d'Al-Nosra". Washington a placé le Front Al-Nosra sur sa liste des organisations terroristes.

Une large zone de la province d'Idleb, frontalière de la Turquie, échappe au contrôle de l'armée.

Ailleurs dans le pays, des combats opposaient soldats et rebelles dans le sud de Damas, bombardé, avec la périphérie sud de la capitale, par l'artillerie du régime, selon l'OSDH.

Dans la ville de Homs, plus au nord, le quartier de Khaldiyé, assiégé depuis plus de six mois par l'armée, était sous les feu des roquettes, selon l'OSDH, tandis que sept rebelles ont péri dans des bombardements et combats autour de cette ville surnommée la "capitale de la révolution" par les militants.

Et des bombardements ont également visé les provinces de Hama (centre), Deraa (sud) et Deir Ezzor (est).

Un bilan provisoire de l'OSDH fait état de 37 morts à travers la Syrie jeudi.

La Syrie est en proie depuis près de deux ans à une révolte populaire devenue guerre civile qui a fait, selon l'ONU, plus de 60.000 morts.

ser-sbh/sk/tp