NOUVELLES
31/01/2013 02:03 EST | Actualisé 01/04/2013 05:12 EDT

Alberta : les médecins accusent Alison Redford d'entretenir la confusion sur leurs revenus

Le Dr Michael Giuffre, président de l'Association des médecins de l'Alberta (AMA), accuse la première ministre Alison Redford d'entretenir la confusion et la désinformation au sujet des revenus des médecins.

Dans une lettre publiée mercredi, le Dr Giuffre réagit aux propos tenus par Mme Redford lors de son allocution télévisée du 24 janvier et à ses réponses aux médias au sujet des compressions budgétaires que prépare le gouvernement provincial.

Dans une conversation téléphonique, Mme Redford avait donné l'impression de lier l'avenir des contrats des médecins à un possible retour des primes d'assurance maladie, abolies en 2006 par son prédécesseur, Ed Stelmach.

Le président de l'AMA affirme que ces commentaires de la première ministre tombent mal alors que les négociations ont repris entre les deux parties.

« Elle devrait parler des points que j'ai soulevés dans ma lettre du 21 janvier, où j'ai réclamé que le gouvernement négocie de bonne foi et laisse des options ouvertes à l'AMA, au cas où il s'avérerait incapable de négocier de bonne foi », écrit le Dr Giuffre.

Il ajoute que l'AMA a demandé à des avocats de l'assister pour explorer ces options et les moyens de les matérialiser, si nécessaire.

Relations houleuses

Les rapports entre la province et les médecins sont tendus depuis le 16 novembre 2012, après l'annonce d'un contrat gouvernemental qui leur a été imposé.

Le ministre Fred Horne avait pris cette décision après avoir constaté l'échec des pourparlers avec l'AMA.

La province avait dépensé 130 000 $ pour faire de la publicité sur son contrat unilatéral, ce qui avait exacerbé la colère des médecins.

Plus tard, le ministre Horne avait accepté de reprendre les négociations, en affirmant qu'il ne voulait rien imposer.

Les conclusions des discussions devraient être connues avant le dévoilement du budget provincial, le 7 mars.

Mercredi, la première ministre a précisé que ce budget n'inclurait ni primes d'assurance maladie ni nouvelle taxe.