NOUVELLES
30/01/2013 04:10 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Syrie: la "complaisance internationale" encourage les massacres du régime (opposition)

L'opposition syrienne a estimé que le "laxisme" et "la complaisance" internationales avaient permis au régime de commettre le "massacre d'Alep", où près de 80 corps de jeunes gens exécutés ont été découverts mardi.

Le régime avait accusé mardi soir le Front Al-Nosra, un groupe rebelle jihadiste présent sur quasiment tous les fronts en Syrie, d'être responsable de ces exécutions.

De son côté, la Coalition a exprimé "ses regrets au sujet de ce nouveau massacre terrible perpétré par le régime" et qui a fait "80 victimes civiles dans le quartier de Boustane al-Qasr à Alep", dénonçant "des exécutions sommaires collectives".

Pour la Coalition, "le laxisme international face aux violations des droits de l'Homme en Syrie encourage les meurtriers à continuer à commettre leurs crimes et la complaisance extrême de la plupart des pays est un feu vert pour les auteurs de génocide afin qu'ils poursuivent".

La Coalition appelle encore dans ce communiqué à une enquête internationale, demandant au Conseil de sécurité de saisir la justice internationale afin que le président "Bachar al-Assad et tous ceux qui ont contribué à ce massacre répondent de crimes contre l'humanité".

"Les Syriens se restreignent encore à un degré élevé pour éviter de tomber dans le piège de la guerre civile mais les provocations du régime ont atteint un niveau dangereux qu'aucun humain ne pourrait tolérer", ajoute-t-elle.

La révolte en Syrie est née le 15 mars 2011 dans le sillage du Printemps arabe. Elle a débuté par des manifestations pacifiques réclamant plus de libertés, avant de se radicaliser, exigeant notamment la chute du régime.

Face à la répression sanglante de la contestation par le régime, l'opposition s'est militarisée et le pays est désormais en proie à un conflit armé qui a fait plus de 60.000 morts, selon l'ONU.

rd/am/sbh/sw