NOUVELLES
30/01/2013 04:53 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Israël: Pérès lance ses consultations pour désigner le Premier ministre

Le président israélien Shimon Pérès lance mercredi ses consultations pour tenter de désigner d'ici vendredi le chef de parti le mieux placé pour constituer une majorité et former un gouvernement à l'issue des élections législatives du 22 janvier, a indiqué son bureau.

Selon les médias, le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu a toutes les chances d'être choisi dans la mesure où il devrait disposer du soutien de quelque 80 députés sur 120 et qu'aucun autre candidat ne s'est présenté.

La procédure prévoit que M. Pérès se verra remettre les résultats définitifs des élections législatives du 22 janvier par le président de la commission électorale le juge Elyakim Rubinstein mercredi à 15H30 GMT.

Immédiatement après, le président Pérès recevra les représentants de tous les partis.

Les représentants de la liste commune de droite Likoud-Israël-Beiteinou (31 députés) conduite par M. Netanyahu seront les premiers à être reçus mercredi en fin de journée. La délégation devrait comprendre plusieurs ministres de cette formation, mais pas M. Netanyahu, a indiqué une porte-parole de M. Pérès.

Puis le président recevra une délégation de Yesh Atid, le nouveau parti centriste mené par son chef Yaïr Lapid, le grand gagnant des élections avec 19 députés.

Jeudi, le président recevra les représentants des dix autres partis lors d'une journée marathon.

"Le président va mener ses consultations de façon intense afin qu'un nouveau gouvernement, dont la composition reflètera les résultats des élections, soit constitué le plus vite possible", a affirmé à la radio militaire, la conseillère juridique du président, Orit Corinaldy-Sirkis.

"Nous supposons que ce processus sera achevé avant la fin de la semaine", a-t-elle ajouté, en faisant référence à vendredi, le début du week-end en Israël. Un autre responsable de la présidence a affirmé à l'AFP que le président pourrait annoncer son choix "dès jeudi soir".

La loi stipule que le candidat désigné dispose d'une période de 28 jours pour présenter son gouvernement au Parlement. S'il échoue durant ce laps de temps, il peut obtenir un délai supplémentaire de 14 jours. En cas de nouvel échec, le président peut désigner un autre candidat.

M. Netanyahu n'a pas attendu le coup d'envoi du président pour mener des tractations avec ses partenaires potentiels.

Selon les commentateurs, la nouvelle majorité devrait avoir comme base le Likoud-Israël Beiteinou et Yesh Atid. A ces deux partis devrait s'ajouter le Foyer juif (12 députés), une formation nationaliste religieuse qui prône l'accélération de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Deux partis ultra-orthodoxes --le Shass (11) et Judaïsme unifié de la Torah (7)-- ainsi que Kadima, un petit parti centriste (2), pourraient également être membres du gouvernement.

Mais pour former un "gouvernement le plus large possible" selon ses voeux, M. Netanyahu va devoir trouver deux compromis.

Le premier devrait porter sur l'enrôlement des jeunes ultra-orthodoxes dans l'armée exigé par Yesh Atid et soutenu par le Foyer juif, alors que les partis ultra-orthodoxes s'opposent avec force à ce projet.

La deuxième inconnue concerne une éventuelle relance du processus de paix avec les Palestiniens que prône Yesh Atid tandis que le Foyer juif s'oppose à l'idée même d'un Etat palestinien.

jlr/agr/sw