NOUVELLES
30/01/2013 10:13 EST | Actualisé 01/04/2013 05:12 EDT

Egypte: des militants présumés du "Black Bloc" arrêtés au Caire

Des membres présumés du "Black Bloc", un groupe militant apparu dans les violentes manifestations des derniers jours, ont été arrêtés mercredi devant les bureaux du procureur général dans le centre du Caire.

Ils tentaient de manifester contre une décision de la justice de faire arrêter les militants se réclamant de leur mouvance.

Au moins quatre militants venus en cagoule noire ont été interpellés par la police anti-émeutes devant le bâtiment, a constaté un journaliste de l'AFP.

Plusieurs dizaines de personnes se sont regroupées mercredi après-midi devant les locaux du procureur pour lancer des slogans hostiles au président islamiste Mohamed Morsi, sans toutefois porter la cagoule noire.

Un appel au nom des "Black Bloc" avait été lancé sur les réseaux sociaux pour manifester dans l'après-midi contre la décision du procureur général Talaat Ibrahim Abdallah de faire arrêter toute personne suspectée d'appartenir à ce groupe aux contours mal identifiés.

"L'enquête a montré que le Black Bloc est un groupe organisé qui mène des actions terroristes", a affirmé mardi le porte-parole du parquet, Hassan Yassine.

Le procureur général a aussi décidé de désigner un juge pour enquêter sur une plainte déposée par un avocat, accusant les Black Bloc d'avoir mis le feu à des locaux appartenant aux Frères musulmans et d'être liés à certaines personnalités de la politique et des médias.

Des manifestants le visage caché par une cagoule noire sont apparus au cours des derniers jours dans les manifestations au Caire et dans quelques provinces, se réclamant du "Black Bloc".

Le groupe était jusque-là inconnu et ses effectifs comme sa structure sont un mystère. Ses méthodes comme l'usage de la cagoule par ses sympathisants semblent inspirés par certains groupes radicaux anti-mondialisation présents en Europe depuis les années 1980.

Dans une vidéo publiée sur YouTube, les Black Bloc affirment vouloir "faire face au régime des tyrans fascistes (les Frères musulmans)", dont est issu le président Morsi.

Les manifestations qui ont débuté jeudi dernier en Egypte ont fait au moins 54 morts et des centaines de blessés.

tm-cr/feb

PLUS:afp