NOUVELLES
30/01/2013 04:08 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Coupe des Pays-Bas: incidents à caractère raciste lors de Den Bosch-Alkmaar

La rencontre des quarts de finale de la Coupe des Pays-Bas mardi soir entre le FC Den Bosch et AZ Alkmaar a été marquée par plusieurs incidents à caractère raciste, forçant l'arbitre à interrompre la rencontre durant plusieurs minutes, rapportaient mercredi des médias locaux.

Des supporteurs du FC Den Bosch ont visé particulièrement le joueur américain d'AZ, Jozy Altidore, imitant dès le début de match des cris de singe dès que l'attaquant touchait le ballon.

Malgré des appels à la retenue lancés par le speaker du stade, les insultes racistes se sont poursuivies en deuxième période.

L'arbitre a interrompu la partie durant quelques minutes à la 55e minute après que des jets de boule de neige aient visés un arbitre assistant.

"Je ne vais pas me battre avec ces gens. Tout ce que je peux faire, c'est prier pour eux, a déclaré Altidore à l'agence ANP après la rencontre remportée par son équipe (0-5). Ma meilleure réponse, c'est de rester digne".

L'entraîneur d'AZ, Gertjan Verbeek aurait lui souhaité que "la rencontre soit interrompue beaucoup plus tôt. La quatrième arbitre entendait clairement les cris de singes", a-t-il dit.

"Je n'ai pas de mots, ces cris, c'est scandaleux", a réagi le directeur sportif du FC Den Bosch, Peter Bijvelds.

"Il y a beaucoup de bonnes personnes dans notre club, malheureusement il y a un petit groupe d'individus qui nous fait beaucoup de tort", a-t-il poursuivi.

Les supporteurs du FC Den Bosch ont déjà été pointé du doigt par la passé pour comportement raciste. Le club avait d'ailleurs été sanctionné pour ce genre de faits. Cette saison, 50 hooligans du FC Den Bosch ont été interdits de stade.

"Malheureusement, nous ne savons pas faire beaucoup plus face à de tels comportements, nous sommes démunis", a indiqué Peter Bijvelds.

Cette affaire survient alors que les Pays-Bas sont encore très marqués par le décès d'un arbitre assistant, agressé après un match en décembre dernier près d'Amsterdam par un groupe d'adolescents.

"Le football qui devrait véhiculer des valeurs de tolérance n'a pas besoin de comportements racistes, surtout en ce moment", a encore dit Peter Bijvelds.

bnl/jr