NOUVELLES
29/01/2013 03:14 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Une ballerine du Bolchoï veut rester au Canada, craignant de retourner en Russie

TORONTO - Une ballerine russe de renom oeuvrant pour la compagnie Bolchoï a décidé de demeurer au Canada plutôt que de retourner en Russie, disant craindre pour sa sécurité, indique mardi un journal russe.

Dans l'article, le quotidien «Izvestia» cite Svetlana Lunkina, qui soutient avoir reçu des menaces et avoir été victime de chantage.

La ballerine dit croire qu'il faut «réagir à l'égard de telles menaces», qui représentent à son avis pour la victime des intrusions dans la vie privée ou des perturbations de ses activités professionnelles.

Elle n'a pas élaboré sur la nature de ces menaces.

Plus tôt ce mois-ci, un assaillant masqué a lancé de l'acide au visage du directeur artistique du Bolchoï dans une attaque perçue par des collègues comme une réplique à la sélection des danseurs au sein de la célèbre compagnie de ballet.

La danseuse Svetlana Lunkina, âgée de 33 ans, qui est au Canada depuis six mois, a lancé un studio de danse en octobre à Kleinberg, en Ontario, au nord de Toronto, et enseignera dans un autre studio pendant un mois à partir de vendredi.

Kevin Pugh, directeur artistique de Dance Teq, a dit avoir rencontré Svetlana Lunkina dans ce studio l'automne dernier alors qu'elle cherchait à suivre des cours.

M. Pugh, un ancien danseur du Ballet national du Canada, a indiqué que la ballerine était résidante permanente et comptait un permis de travail.

Il a dit ne pas bien la connaître, mais a précisé qu'elle semblait «un peu nerveuse» de donner ses coordonnées.