NOUVELLES
29/01/2013 09:20 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Tunisie: trois partis d'opposition s'unissent face aux islamistes d'Ennahda

Les trois principaux partis de l'opposition en Tunisie, Nidaa Tounès, Al-Massar et le Parti républicain ont annoncé mardi officiellement leur alliance au sein d'un "Front politique et électoral" contre le parti islamiste Ennahda qui dirige le gouvernement.

"Nous annonçons la constitution d'un front populaire et électoral qui vise à unir les efforts nationaux afin de servir les intérêts de la Tunisie", ont précisé les partis dans un communiqué publié après la signature dans la matinée de leur accord.

Ce front vise à "contribuer concrètement à la réalisation du processus révolutionnaire", une référence au soulèvement qui a fait chuter le régime du président Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011.

Ces trois partis laïques du centre-gauche et du centre-droit indiquent que leur front reste ouvert à d'autres formations voulant "rompre définitivement avec la dictature, la corruption et la dominance partisane".

Ils visent à organiser "un processus démocratique, politique, économique et social difficile mais qui doit réussir bien qu'il soit menacé par le danger de la reprise de la dictature et de la corruption".

Ces formations font ici référence au parti Ennahda, vainqueur des premières élections libres en Tunisie en octobre 2011 et qui dirige depuis le gouvernement. L'opposition accuse en effet régulièrement les islamistes de tentations hégémoniques et de s'en prendre à la liberté d'expression notamment.

Ces trois partis négociaient depuis des mois cette union. A terme, ils devraient donc présenter des candidats communs aux législatives et à la présidentielle.

Les dates de ces scrutins sont cependant loin d'être fixées, faute d'un compromis sur la future Constitution quinze mois après la formation de la Constituante.

kl/alf/feb