NOUVELLES
29/01/2013 03:34 EST | Actualisé 30/03/2013 05:12 EDT

Trois morts en Egypte lundi, 52 morts au total depuis le début des violences

Trois personnes au total sont mortes lundi dans des affrontements en Egypte, portant à 52 le total des personnes tuées dans les violences qui secouent le pays depuis plusieurs jours.

Un deuxième manifestant est décédé ce jour là lors de heurts devant des postes de police, a-t-on appris mardi de source médicale. L'autre décès survenu dans cette ville avait été signalé le jour même, de même que la mort d'une personne dans des affrontements au Caire.

Un couvre-feu a été imposé dimanche soir dans les trois gouvernorats longeant cet axe majeur du trafic maritime mondial -Port-Saïd, Ismaïliya, Suez- par le président islamiste Mohamed Morsi.

Cinquante-deux personnes ont péri au total et des centaines ont été blessées dans les violences qui ont débuté jeudi soir, au moment où le pays marquait le deuxième anniversaire du début de la révolte contre l'ex-président Hosni Moubarak, sur fond de mécontentement contre l'actuel chef de l'Etat islamiste.

Les heurts les plus sanglants ont eu lieu à Port-Saïd, où 42 personnes ont péri dans des violences depuis la condamnation à mort samedi de 21 supporteurs du club de football local Al-Masry, impliqués dans des heurts meurtriers l'an dernier à l'issue d'un match contre le club cairote d'Al-Ahly.

Au Caire le calme est revenu mardi matin aux abords de la place Tahrir, où les heurts sporadiques qui se déroulent depuis jeudi soir entre la police et des groupes de jeunes se sont poursuivis jusque tard dans la nuit.

L'épave calcinée d'un fourgon de police était visible au milieu de la place. Selon des manifestants, le véhicule a été capturé près de l'ambassade américaine, située à proximité, puis emmené sur Tahrir pour y être brûlé.

"Nous avons soigné beaucoup de gens qui sont venus nous voir pour des problèmes liés aux gaz lacrymogènes, ou des blessures provoquées par des balles en caoutchouc", a déclaré à l'AFP un ambulancier à l'entrée de la place, Roschdy Ahmad.

cr/sw