NOUVELLES
29/01/2013 12:13 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Total envisage de développer ses activités en Libye malgré l'insécurité (PDG)

Total envisage de développer ses activités en Libye malgré les problèmes de sécurité dans ce pays, a indiqué mardi à Tripoli Christophe de Margerie, le PDG du géant pétrolier français.

"Total est prête à faire son travail et montrer l'exemple (...) en Libye. Certes, il y a des problèmes de sécurité mais il y en a partout", a déclaré M. de Margerie à sa sortie d'un entretien avec le président de l'Assemblée nationale libyenne Mohamed al-Megaryef.

"La volonté existe chez les autorités libyennes pour redynamiser encore plus l'économie" et "nous avons établi une feuille de route pour les mois qui viennent en vue d'asseoir un véritable partenariat", a-t-il souligné.

"La question sensible de la sécurité a été le principal sujet des entretiens" avec les responsables libyens, après la prise d'otages meurtrière par un groupe islamiste armé en janvier sur un site gazier en Algérie, a-t-il dit.

"Nous n'envisageons pas de rapatrier notre personnel mais de prendre des mesures encore plus importantes pas seulement en Libye", a-t-il affirmé.

Selon lui, "il ne faut pas prendre des risques avec le personnel où que ce soit. Mais il faut surtout anticiper et ne pas se dire que cela n'arrivera qu'aux autres".

Total est présent sur quatre sites libyens d'une capacité de production d'environ 55.000 barils par jour.

La production pétrolière en Libye a atteint 1,6 million de barils par jour, retrouvant ses niveaux d'avant la révolte de 2011 qui a renversé le régime du dictateur Mouammar Kadhafi.

yba/ila/vl