NOUVELLES
29/01/2013 07:04 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Syrie: au moins 65 corps auraient été retrouvés près d'Alep

BEYROUTH - Au moins 65 corps, dont certains avaient les mains ligotées dans le dos, ont été retrouvés sur les rives d'une rivière de la ville d'Alep, dans le nord de la Syrie, affirment des militants.

L'Observatoire syrien des droits de la personne dit que les cadavres ont été retrouvés mardi dans le quartier contesté d'al-Bustan al-Qasar. Tous les morts sont des hommes.

Le directeur de l'Observatoire, Rami Abdoul-Rahman, a ajouté qu'on ne sait pas qui est responsable des meurtres, quand ils se sont produits ou qui sont les victimes.

Les Comités de coordination locale évoquent plutôt 80 morts.

Une vidéo mise en ligne par les militants montre les corps de dizaines d'hommes alongés le long d'une rivière, les mains liées derrière eux. Certains semblent avoir atteints de coups de feu à la tête.

Par ailleurs, des rebelles syriens ont attaqué un centre des services de renseignement dans l'est du pays mardi, libérant au moins 11 personnes qui y étaient retenues prisonnières.

Après cinq jours de combats féroces autour de ce centre de la ville de Deir el-Zour, les rebelles ont finalement réussi à y pénétrer après une nuit d'affrontements intenses, révèle l'Observatoire syrien des droits de la personne.

Des militants de l'opposition y étaient apparemment détenus, mais on ne savait pas mardi si ceux qui ont été libérés étaient des combattants ou des militants.

Les forces gouvernementales ont répondu à la percée des rebelles en lançant plusieurs frappes aériennes contre le centre, tentant d'en chasser les insurgés.

Deir el-Zour est le théâtre de combats importants depuis le début du soulèvement contre le régime de Bachar el-Assad, il y a deux ans. La province, qui porte le même nom que la ville, est située le long de la frontière avec l'Irak et abrite de nombreuses installations pétrolières qui ont fréquemment été ciblées par les rebelles.

L'organisation humanitaire Médecins sans frontières a indiqué le mois dernier que les forces gouvernementales bombardent Deir el-Zour presque quotidiennement. Des dizaines de milliers de Syriens, dont plusieurs sont blessés, sont coincés dans la ville.

Ailleurs mardi, les avions de chasse du régime ont pilonné les positions rebelles autour de Damas, notamment à Ghouta et à Yalda, a ajouté l'Observatoire.

Enfin, quelque 21 000 réfugiés sont arrivés depuis une semaine au camp de Zaatari, en Jordanie, soit cinq fois plus que la moyenne quotidienne. Le camp surpeuplé manque de vivres en plus d'avoir été touché par des inondations et par l'incendie de plusieurs tentes.