NOUVELLES
29/01/2013 08:46 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

L'Irak augmente les salaires d'une milice anti-Al-Qaïda

Le gouvernement irakien a accédé à une revendication des protestataires sunnites en augmentant le salaire versé aux membres de la milice sunnite Sahwa (Le réveil, en arabe), très active dans la lutte contre Al-Qaïda, a annoncé mardi un vice-Premier ministre irakien.

Les "Fils de l'Irak", autre appellation des Sahwa, percevront désormais 500.000 dinars (environ 416 dollars) chaque mois, contre les 300.000 dinars (environ 250 dollars) qui leur étaient versés jusqu'à présent.

Selon le vice-Premier ministre chiite Hussein Chahristani, qui a annoncé la mesure, quelque 41.000 Sahwa sont concernés.

Formés fin 2006 par des chefs tribaux dans les régions sunnites, les Sahwa ont réussi à chasser la majorité des insurgés d'Al-Qaïda, mais ces derniers mènent régulièrement des opérations de représailles, les visant eux mais aussi l'armée, la police et les responsables politiques qui leur sont hostiles.

Cette hausse substantielle des salaires des Sahwa faisait partie des revendications des manifestants sunnites au coeur du mouvement de contestation lancé fin décembre.

Les tribus sunnites qui campent au centre de la ville sunnite de Samarra (nord de Bagdad) réclament eux, dans un manifeste obtenu par l'AFP, "que les Sahwa soient intégrés aux forces de sécurité parce qu'ils ont sacrifié leur vie pour l'Irak".

Plus largement, les protestataires sunnites s'estiment lésés par le gouvernement du Premier ministre chiite Nouri al-Maliki, dont ils réclament désormais la démission.

En signe d'apaisement, Bagdad a annoncé la semaine dernière la libération de 888 détenus en deux semaines.

Outre la libération de ces prisonniers, détenus d'après eux sans inculpation, les contestataires exigent l'abrogation de lois antiterroristes utilisées, selon eux, à l'encontre de la communauté sunnite.

ak-gde/cco