NOUVELLES
29/01/2013 09:44 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Le pétrole ouvre en hausse à New York, dans un marché surveillant la Fed

Les cours du pétrole ont ouvert en légère hausse mardi à New York, dans un marché surveillant le début d'une réunion de deux jours du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), avant la publication d'une salve d'indicateurs américains cette semaine.

Vers 14H25 GMT, le baril de référence pour livraison en mars avançait de 79 cents à 97,23 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Le marché est tourné ce matin vers l'ouverture d'une réunion de la Fed et vers la publication de chiffres sur l'emploi américain cette semaine", a relevé Bill Baruch, de iiTrader.

Pour Phil Flynn, de Prices Futures Group, "la Fed est l'une des raisons majeures du niveau des prix de l'or noir aujourd'hui, du fait de l'énorme aide financière qu'elle fournit à l'économie américaine via des opérations d'apaisement monétaire".

Ce concours financier rend notamment plus intéressants pour les courtiers les actifs jugés plus risqués, comme les matières premières.

D'autre part, cette aide gigantesque de la Fed peut entraîner la dilution de la devise américaine, le dollar, ce qui accentue d'autant plus l'intérêt des investisseurs munis d'autres devises pour le brut, libellé dans cette monnaie.

Même si de nombreux analystes parient sur une poursuite de cette politique, "il devient de plus en plus clair qu'au sein des murs de la Fed, des voix font part de leur réticence à promettre une politique d'apaisement pour toujours", a estimé M. Flynn.

Outre la Fed, les opérateurs regarderont mercredi l'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé et vendredi le rapport mensuel sur l'emploi, en quête d'indices sur la santé économique du premier pays consommateur de brut.

Du côté de l'offre, les risques géopolitiques menaçant l'approvisionnement en brut nord-africain continuent de hanter le marché, alors que l'Egypte a connu lundi sa cinquième journée consécutive de violences et qu'en Algérie deux gardes en charge de la surveillance d'un gazoduc ont été tués dimanche soir dans une attaque islamiste.

L'Algérie est un important producteur de pétrole (avec 1,2 million de barils/jour) tandis que l'Egypte contrôle le canal de Suez, un passage maritime stratégique pour acheminer le brut en provenance des pays du Golfe.

bur-ppa/sl/bdx