NOUVELLES
29/01/2013 12:08 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Le prix Claude-Jutra est décerné à Jason Buxton pour «Blackbird»

MONTRÉAL - Le prix Claude-Jutra 2013 est décerné au cinéaste de la Nouvelle-Écosse Jason Buxton pour son premier long métrage intitulé «Blackbird».

L'Académie canadienne du cinéma et de la télévision a fait état mardi de cet honneur accordé au cinéaste, un prix présenté en collaboration avec Téléfilm Canada.

Richard Speer, président de l'Académie au Québec, a parlé d'un «premier film incisif et socialement percutant».

«Blackbird» explore le pouvoir — et le danger — des médias sociaux et de la cyberintimidation.

Dans le communiqué officiel, Jason Buxton s'est dit touché de cette reconnaissance de ses pairs, disant s'attarder avec «humilité et réconfort» au calibre des réalisateurs qui ont été honorés au cours des vingt dernières années par l'Académie.

Le prix Claude-Jutra récompense le travail exceptionnel d'un cinéaste ayant réalisé son premier long métrage. Il a été créé en 1993 en hommage au regretté réalisateur québécois Claude Jutra, cinéaste de «Mon oncle Antoine» et «À tout prendre».

En plus d'avoir remporté le prix Claude-Jutra, «Blackbird» est en lice pour deux prix Écrans canadiens, soit ceux du Meilleur scénario original et du Meilleur montage.

«Blackbird» raconte l'histoire d'un adolescent tourmenté, Sean Randall (Connor Jessup), accusé à tort d'avoir planifié une tuerie à la Columbine et emprisonné. Seule Deanna Roy, jeune fille avec qui il s'était lié d'amitié avant son incarcération, est persuadée de son innocence.

«Blackbird» a été présenté en première mondiale au TIFF à Toronto, où il a remporté le prix du meilleur premier long métrage canadien.

Né à Famborough, en Angleterre, Jason Buxton a étudié la production cinématographique à l'Université Simon Fraser et au Nova Scotia College of Art and Design. Avant de faire des films, il a travaillé en coulisse comme assistant-caméraman, ce qui lui a permis d'apprendre les ficelles du métier en observant des cinéastes au travail, comme James Cameron et Lasse Hallström durant le tournage de leurs films respectifs, «Titanic» et «The Shipping News».