NOUVELLES
29/01/2013 04:38 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Le dissident Chen Guangcheng veut croire à l'évolution du régime chinois

Le dissident chinois Chen Guangcheng a appelé mardi les Etats-Unis à ne rien céder face à la Chine, estimant que le régime de la superpuissance asiatique était amené à évoluer vers plus de libertés, tout comme l'a fait celui de la Birmanie voisine.

M. Chen, qui a quitté la Chine pour les Etats-Unis l'année dernière après avoir fui sa résidence dans la province de Shandong (est), a été distingué mardi d'un prix des droits de l'Homme à Washington.

"Nous devons mettre fin à cette période de l'histoire au cours de laquelle le régime communiste garde le monopole du pouvoir et asservit le peuple avec des dirigeants qui sont des voleurs", a déclaré cet avocat autodidacte et aveugle devant le Congrès américain.

"Il n'y a jamais eu de dynastie ayant pu durer en se fondant sur l'oppression et la force", a-t-il martelé. "Ce qu'a fait le peuple de Birmanie, nous pouvons le faire aussi", a-t-il conclu.

De plus en plus érigée en modèle de transition démocratique, la Birmanie a vu arriver au pouvoir en mars 2011 un régime d'anciens généraux qui ont multiplié les réformes et changé le visage du pays. Le pouvoir a notamment libéré des centaines de prisonniers d'opinion et permis le retour au coeur du jeu politique de l'opposante Aung San Suu Kyi, élue députée en avril 2012.

A Washington, M. Chen a tenu des propos résolument durs à l'encontre du régime chinois, dénonçant le caractère "barbare du système totalitaire" et appelant les Etats-Unis à se montrer fermes.

"Je vous appelle à poursuivre fermement dans la voie de vos principes fondamentaux que sont la démocratie, les droits de l'Homme et la liberté d'expression. Vous ne devez rien lâcher et n'offrir aucun compromis dès lors qu'il s'agit de ces principes de base", a-t-il encore insisté.

Après avoir été condamné à quatre ans de prison, Chen Guangcheng avait été placé en résidence surveillée par les autorités chinoises pour avoir mené une enquête sur des violations des droits de l'Homme, dont des stérilisations forcées et des avortements tardifs réalisés dans le cadre de la politique de "l'enfant unique".

sct/lor/sam