NOUVELLES
29/01/2013 11:05 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

L'aventure de «30 Rock» se termine jeudi après sept saisons

NEW YORK, États-Unis - La folle équipée de la comédie de situation «30 Rock» se conclut avec la diffusion jeudi soir du dernier épisode de l'aventure.

Liz Lemon et tous les personnages de «30 Rock» produisent, tout comme les véritables acteurs l'ont fait, leur dernière émission, dans cet épisode de la populaire comédie de NBC.

Vendredi dernier, le compositeur Jeff Richmond était encore en studio à Manhattan, avec un ensemble de huit musiciens, pour enregistrer des interludes de musiques d'accompagnement pour le dernier épisode.

Après sept saisons (14 Emmy et six Golden Globe), les souvenirs mémorables sont nombreux pour les admirateurs de la série.

Que ce soit le chef de la direction de Kabletown, Jack Donaghy (interprété par Alec Baldwin) avec son narcissisme élégant, le naïf Kenneth (joué par Jack McBrayer), promu la semaine dernière de concierge à président de NBC, ou la nouvelle mariée et mère de jumeaux adoptés Liz Lemon (incarnée par Tina Fey), les personnages truculents ne manquaient pas.

Mais Jeff Richmond — un héros de l'ombre de «30 Rock» — fut essentiel, aussi, pour ses services à titre de compositeur et arrangeur du générique distinctif de l'émission (en plus d'être producteur exécutif et, en passant, le mari de Tina Fey depuis 12 ans).

Au début de l'aventure, M. Richmond a composé la chanson thème de «30 Rock» qui, en 17 secondes, résumait les références culturelles de l'émission.

«Il y a un air de batterie de Gene Krupa et un saxophone baryton comme on pourrait entendre dans un show burlesque», affirme-t-il, énumérant certaines de ses influences, «et c'est très New York — Cy Coleman, Frank Loesser. Et les chanteurs doo-wop apportent une touche un peu rétro.»

Pour les admirateurs de «30 Rock», ce générique est devenu une seconde nature.

Mais chaque semaine depuis les débuts en 2006, M. Richmond a forgé les musiques qui accompagnent l'action.

Et pour le dernier épisode, le compositeur a lancé à la blague être épuisé «d'écrire des airs d'au revoir pour tous les personnages».

PLUS:pc