NOUVELLES
29/01/2013 04:27 EST | Actualisé 30/03/2013 05:12 EDT

La crise en Egypte menace l'Etat "d'effondrement" (ministre Défense)

Le ministre égyptien de la Défense Abdel Fattah al-Sissi a averti mardi que la crise en Egypte menaçait l'Etat d'"effondrement", et affirmé que l'armée s'emploierait à protéger les infrastructures vitales du pays surtout le Canal de Suez.

Le ministre, également commandant des forces armées, s'exprimait pour la première fois depuis le début jeudi soir des derniers troubles en date dans le pays qui ont fait au moins 52 morts et des centaines de blessés, notamment dans les provinces situées sur le Canal de Suez, dans le nord-est de l'Egypte.

"La poursuite du conflit entre les forces politiques et leurs divergences sur la gestion du pays pourraient conduire à un effondrement de l'Etat et menacer les générations futures", a-t-il dit devant les étudiants de l'académie militaire.

"Les défis et les problèmes politiques, économiques, sociaux et de sécurité auxquels est confrontée actuellement l'Egypte constituent une menace réelle pour la sécurité et la stabilité de l'Etat", a averti le général Sissi, dont les propos étaient publiés sur la page Facebook du porte-parole de l'armée.

"Si les forces politiques n'agissent pas" pour régler la crise, celle-ci "pourrait conduire à de graves répercussions", selon lui.

Il a souligné que les "tentatives de porter atteinte à la stabilité des institutions de l'Etat est une chose dangereuse qui nuit à la sécurité nationale et à l'avenir du pays", mais il a assuré que "l'armée restera forte et soudée et restera le pilier des fondements de l'Etat".

"C'est l'armée de tous les Egyptiens de toutes confessions et ethnies confondues", a-t-il dit.

Les violences entre manifestants et forces de l'ordre notamment avaient éclaté alors que le pays marquait le deuxième anniversaire du début le 25 janvier 2011 de la révolte contre l'ex-président Hosni Moubarak, sur fond de mécontentement contre l'actuel chef de l'Etat islamiste Mohamed Morsi.

Les heurts les plus sanglants ont eu lieu à Port-Saïd avec 42 personnes tuées depuis la condamnation à mort samedi de 21 supporteurs d'un club de football local.

L'armée a été déployée le même jour à Port-Saïd après les attaques contre les biens publics et un couvre-feu a été imposé dans les trois gouvernorats du Canal de Suez -Port-Saïd, Ismaïliya, Suez- mais les émeutes se sont poursuivies.

"Le déploiement de l'armée à Port-Saïd et à Suez vise à protéger les infrastructures vitales et stratégiques du pays, en tête desquelles le Canal de Suez auquel nous ne permettrons pas qu'il soit porté atteinte, et à aider le ministère de l'Intérieur qui accomplit son rôle avec courage et honneur", a encore dit le ministre.

Il a toutefois souligné la tâche difficile de l'armée qui ne recherche "pas la confrontation avec les citoyens égyptiens qui ont le droit de manifester" mais "doit en même temps assurer la protection des institutions vitales". C'est pour cela, selon lui, que "les manifestations doivent rester pacifiques".

mon/tp/sw