NOUVELLES
29/01/2013 09:06 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

La Chine est frappée par un nouvel épisode de smog intense

PÉKIN, Chine - L'est de la Chine était enveloppé mardi par un deuxième épisode de smog intense en autant de semaines.

Des dizaines de vols ont été annulés en raison de la mauvaise visibilité, pendant que les responsables ordonnaient aux usines de Pékin de fermer leurs portes et aux voitures gouvernementales de rentrer au garage.

L'ambassade américaine a rapporté une concentration de 526 microgrammes par mètre cube de particules PM2.5, soit 20 fois plus que la concentration acceptée par l'Organisation mondiale de la santé.

Les particules PM2.5 sont des matières particulaires infimes qui ont une taille de moins de 2,5 micromètres, soit un trentième de la largeur moyenne d'un cheveu humain. Elles peuvent pénétrer profondément dans les poumons et leur mesure est considérée comme une analyse fiable de la qualité de l'air. Une exposition prolongée peut provoquer un cancer du poumon.

La visibilité était de moins de 100 mètres dans certains secteurs de l'est de la Chine, selon l'agence Chine nouvelle.

Plus d'une centaines de vols ont été annulés dans la ville orientale de Zhengzhou, contre 33 à Pékin, 20 à Qingdao et 13 à Jinan. Ces annulations surviennent à l'aube de la période la plus achalandée pour les transports chinois, à l'approche du Nouvel An lunaire le 10 février.

Les dirigeants municipaux de Pékin ont ordonné à 103 usines polluantes de suspendre temporairement leur production et aux agences gouvernementales de réduire du tiers leur recours à l'automobile. Ces mesures sont en vigueur jusqu'à jeudi.

Le nombre de patients ayant besoin de soins pour des problèmes respiratoires est en hausse de 30 pour cent depuis un mois dans un hôpital du centre-ville de Pékin.

Le maire de Pékin, Wang Anshun, a annoncé la semaine dernière avoir l'intention de retirer des routes 180 000 des plus vieilles voitures encore en circulation.