NOUVELLES
29/01/2013 09:50 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Guantanamo: les cinq accusés du 11-Septembre boycottent l'audience

Les cinq accusés des attentats du 11-Septembre ont boycotté les débats mardi, au deuxième jour d'une audience préliminaire destinée à préparer leur procès pour le meurtre de près de 3.000 personnes, a constaté l'AFP.

Le Pakistanais Khaled Cheikh Mohammed, qui s'est autoproclamé cerveau des attentats les plus meurtriers de l'histoire américaine, et ses quatre co-accusés avaient la possibilité de ne pas assister aux débats, comme le leur a rappelé lundi le juge militaire James Pohl.

"Les cinq détenus ne sont pas présents dans la salle du tribunal ce matin", a déclaré le juge.

Les cinq hommes encourent la peine de mort.

Un officier de la prison de Guantanamo à la barre a expliqué avoir dûment demandé aux cinq hommes s'ils voulaient assister à l'audience et qu'ils avaient volontairement refusé de venir. "Ils ont été tous clairs à la fois dans leurs déclarations à l'oral et dans la signature du document", a-t-il dit.

L'un d'entre eux, le Yéménite Wallid ben Attach, avait souligné lundi sur les bancs des accusés: "Nous n'avons aucune motivation qui nous incite à venir au tribunal", alors que le juge lui lisait ses droits d'être absent de l'audience.

"Nos avocats sont pieds et mains liés, et nous aussi nous sommes pieds et poings liés", avait-il ajouté.

Une portion des débats a été censurée lundi lorsque a été mentionné le sujet sensible des prisons secrètes de la CIA où les cinq accusés du 11-Septembre ont été détenus et interrogés.

Pour la défense, ces sites "noirs", dont la localisation reste classifiée, doivent être préservés car ils sont des preuves potentielles que les cinq du 11-Septembre ont été torturés. Ils y ont subi des techniques d'interrogatoires renforcés, dont la simulation de noyade assimilée à de la torture que M. Mohammed a enduré 183 fois, comme l'a reconnu la CIA.

chv/bdx