NOUVELLES
29/01/2013 01:25 EST | Actualisé 31/03/2013 05:12 EDT

Barack Obama lance sa campagne pour réformer le système d'immigration

LAS VEGAS, États-Unis - Le président des États-Unis, Barack Obama, a salué mardi les efforts faits par les deux partis pour réformer les lois sur l'immigration, accueillant favorablement le «désir sincère» des élus de s'attaquer à un système inchangé depuis près de deux décennies.

Lors d'un rassemblement à Las Vegas, M. Obama a tenté de rallier l'appui du public à une réforme qui ouvrirait la voie de la citoyenneté à quelque 11 millions d'immigrés clandestins.

«Les différences s'amenuisent (...) et un consensus large émerge», a dit le président au sujet des démocrates et des républicains, qui sont souvent opposés sur les grands dossiers politiques. «Le temps est venu de faire appel au bon sens», a-t-il dit, en estimant que le système actuel ne fonctionnait pas «depuis trop longtemps».

Les défenseurs de l'immigration s'attendent à ce que le président fasse des propositions plus progressistes que celles présentées lundi par un comité bipartite de sénateurs, notamment une voie plus rapide vers l'obtention de la citoyenneté.

Ce projet de réforme des lois sur l'immigration survient dans la foulée de l'élection présidentielle de novembre, lors de laquelle Barack Obama a remporté plus de 70 pour cent du vote hispanique face à son rival Mitt Romney, qui avait appelé les immigrés illégaux à «s'auto-déporter».

Les élus républicains qui s'opposaient auparavant à une réforme de l'immigration ont été forcés de revoir leur position et de reconstruire la réputation de leur parti auprès des Hispaniques, une force politique de plus en plus puissante aux États-Unis.

Avec ce revirement, l'immigration a émergé comme l'un des rares dossiers disposant d'un certain appui bipartite au sein d'un Congrès profondément divisé.

Mais l'adoption d'une réforme de l'immigration par le Congrès est encore loin d'être assurée. La base républicaine s'oppose à toute mesure qui équivaudrait à une amnistie pour les immigrés illégaux.

«Oui, ils ont transgressé les règles», a dit M. Obama mardi au sujet de ceux qui sont entrés aux États-Unis illégalement. «Mais ces 11 millions d'hommes et de femmes sont maintenant ici. (...) Et un nombre écrasant de ces individus ne cherche pas à créer des problèmes.»

Le sénateur John McCain, ancien candidat républicain à la présidence qui a perdu contre Barack Obama en 2008, a déclaré lundi que les membres de son parti devraient réaliser que soutenir une réforme des lois sur l'immigration pourrait renforcer les chances du Parti républicain aux prochaines élections.

«Le Parti républicain perd l'appui de nos citoyens hispaniques. Et nous réalisons qu'il y a plusieurs dossiers sur lesquels nous pensons être en accord avec nos compatriotes hispaniques, mais (la réforme de l'immigration) est une question de premier ordre pour ces citoyens», a dit M. McCain.