NOUVELLES
28/01/2013 05:55 EST | Actualisé 30/03/2013 05:12 EDT

Plus d'informations de la policière Toupin sur le dossier Faubourg Contrecoeur

MONTRÉAL - La Commission Charbonneau a levé, lundi, une autre portion de l'ordonnance de non-publication qui frappait le témoignage de la policière Isabelle Toupin sur le dossier de la vente des terrains du Faubourg Contrecoeur, dans l'est de Montréal.

Une sergente-superviseure de la Sûreté du Québec, Isabelle Toupin, a témoigné les 22 et 23 janvier du contexte dans lequel a été réalisée la vente du terrain qui appartenait au départ à la Ville de Montréal, puis à la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM).

C'est finalement Construction Frank Catania qui a remporté l'appel d'offres pour ce terrain, qui devait être décontaminé, avant de recevoir des unités d'habitation. Le terrain a été vendu 19 millions $. Mais au total, sur plusieurs années, le projet de développement immobilier était estimé à 300 millions $.

Lors de son témoignage, la policière Toupin a affirmé avoir relevé plusieurs anomalies dans le processus en 2007 et 2008.

Selon elle, Construction Frank Catania a bénéficié d'informations privilégiées dès le départ du processus.

La policière a aussi souligné que certains critères de l'appel de qualification, au départ, semblaient avoir été élaborés pour favoriser Construction Frank Catania, comme l'expérience des vice-présidents et l'endroit où se situait le siège social de la firme.

Elle a aussi relevé le fait que les délais de soumission étaient très courts pour un projet d'une telle envergure.

Mme Toupin a aussi noté que des documents originaux avaient été détruits.

Elle a aussi signalé qu'à une occasion, par exemple, un prêt de 3 millions $ avait été autorisé par l'ancien directeur général de la SHDM, Martial Filion, alors que la directrice des finances, censée autoriser ce genre de prêt, était en vacances.

La policière a aussi affirmé que la firme d'urbanisme retenue par la SHDM pour mener à bien le processus d'appel d'offres n'avait guère d'expérience en matière de gestion d'appels d'offres.