NOUVELLES
28/01/2013 01:57 EST | Actualisé 30/03/2013 05:12 EDT

Ottawa s'attend à pouvoir doubler ses exportations de boeuf vers le Japon

La valeur des exportations canadiennes de boeuf vers le Japon devrait pouvoir doubler après la décision de Tokyo de lever partiellement son embargo sur les importations de viande bovine du Canada, décidé après un cas de vache folle en 2003, a annoncé lundi Ottawa.

Le Japon va autoriser à compter du 1er février les importations de boeuf issues d'animaux âgés de moins de 30 mois en provenance du Canada, de la France, des Pays-Bas et des Etats-Unis, a indiqué le ministère canadien de l'Agriculture dans un communiqué.

Les livraisons canadiennes vers ce marché, troisième à l'exportation pour les éleveurs canadiens, avaient pu reprendre en décembre 2005 mais seulement pour les animaux âgés de moins de 21 mois.

Les exportations canadiennes de boeuf vers le Japon atteignent en ce moment environ 75 millions de dollars par année.

"L'Association canadienne des éleveurs bovins s'attend à ce que l'élargissement de l'accès au marché double la valeur marchande potentielle, ce qui pourrait se traduire par des ventes représentant entre 140 et 150 millions de dollars", a précisé le ministre de l'Agriculture.

Le gouvernement canadien continue de réclamer l'ouverture complète du marché du boeuf du Japon pour ses éleveurs en soulignant que l'Organisation mondiale de la santé animale reconnaît que le risque d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, vache folle) au Canada est maîtrisé.

jl/sab/bdx