NOUVELLES
28/01/2013 09:42 EST | Actualisé 30/03/2013 05:12 EDT

Le pétrole ouvre en hausse à New York, stimulé par de bons chiffres aux USA

Les cours du pétrole ont démarré la semaine en hausse lundi à New York, revigorés par une forte hausse des commandes de biens durables aux Etats-Unis, le premier consommateur mondial de brut, et un regain de craintes pour l'offre en Afrique du Nord.

Vers 14H25 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars s'appréciait de 72 cents à 96,60 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours de l'or noir entamaient la séance en territoire positif, "à la suite d'une semaine solide et alors que les commandes de biens durables ont été particulièrement encourageantes ce matin", a relevé John Kilduff, de Again Capital.

Ces commandes, qui indiquent le niveau d'investissement des entreprises américaines dans leur outil de production, ont augmenté de 4,6% en décembre par rapport au mois précédent, bien plus qu'attendu par les analystes.

"C'est un nouveau signe de l'amélioration du contexte économique, ce qui signifie une accélération de l'activité et de la demande en énergie et accentue la hausse des cours", a détaillé M. Kilduff.

D'autre part, les courtiers surveillaient la situation du côté de l'offre, particulièrement en Algérie, qui est un membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), et un grand producteur d'énergie de la région, avec 1,2 million de barils par jour en décembre, selon l'Opep.

En effet, sur fond de tensions croissantes entre des groupes islamistes armés, dont des membres d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et les forces gouvernementales, deux gardes en charge de la surveillance d'un gazoduc ont été tués et sept autres blessés dimanche soir dans une attaque islamiste au sud-est d'Alger.

"La situation en Afrique du Nord provoque une augmentation de la prime de risque sur les cours" du brut, a noté John Kilduff.

Autre risque susceptible de perturber l'offre dans la région, en Egypte, l'état d'urgence est entré en vigueur lundi dans trois provinces du pays secouées par des violences meurtrières qui ont fait une cinquantaine de morts en trois jours. Le président Mohamed Morsi a appelé à un dialogue avec l'opposition pour tenter de désamorcer la crise.

Les opérateurs se préparaient également à une semaine riche en indicateurs aux Etats-Unis, avec notamment les chiffre mensuels de l'emploi et du chômage vendredi.

ppa/ved/mdm