NOUVELLES
28/01/2013 02:32 EST | Actualisé 30/03/2013 05:12 EDT

Le président cubain Raul Castro prend les rênes de la CELAC

SANTIAGO, Chili - Le président de Cuba, Raul Castro, a pris les rênes de la Communauté des États latino-américains et des Caraïbes (CELAC) lundi, un événement perçu comme un signe d'unité régionale par rapport aux efforts des États-Unis pour isoler le gouvernement communiste de l'île par le biais d'un embargo économique en place depuis 50 ans.

M. Castro a été chaleureusement accueilli par ses homologues lorsqu'il a pris la parole lundi lors de la cérémonie de clôture du sommet de la CELAC à Santiago, au Chili, durant laquelle il a accepté la présidence tournante de l'organisation.

Il a décrit ce qu'il a appelé une vision commune de l'Amérique latine et des Caraïbes, affirmant que la CELAC avait rassemblé 33 pays indépendants afin de créer un espace pour la souveraineté nationale et encourager l'intégration.

Le frère de Fidel Castro a également déclaré que le président du Venezuela, Hugo Chavez, avait contribué à réaliser le rêve de Simon Bolivar, héros de l'indépendance des nations sud-américaines, d'unifier la région en négociant la création de la CELAC en décembre 2011.

Plusieurs des leaders ayant prononcé une allocution durant le sommet ont affirmé que la CELAC servait de contrepoids au pouvoir économique et politique de Washington, qui empêche Cuba de participer aux rencontres de l'Organisation des États américains et d'autres regroupements régionaux depuis des décennies.

Le président de l'Uruguay, Jose Mujica, a déclaré qu'il avait été rafraîchissant de rencontrer les dirigeants des pays de l'Union européenne en tant qu'égaux et sans que le «patron du Nord» ne soit présent.

Certaines voix conservatrices de l'hémisphère ont toutefois critiqué les démocraties de la région pour avoir permis au leader communiste d'assumer la présidence de la CELAC.

Les représentants du gouvernement vénézuélien ont annoncé au Chili que M. Chavez se trouvait toujours à La Havane, où il continue à se faire soigner après avoir vécu des complications à la suite d'une opération liée au cancer dont il souffre.

Le vice-président du Venezuela, Nicolas Maduro, a lu une longue lettre rédigée par Hugo Chavez à Cuba dans laquelle il demande aux pays d'Amérique latine et des Caraïbes de rester unis et de lutter contre l'impérialisme économique.