NOUVELLES
28/01/2013 03:33 EST | Actualisé 30/03/2013 05:12 EDT

Commission Charbonneau: demandes d'argent de Vision Mtl et d'arrondissements

MONTRÉAL - Les demandes d'argent n'étaient pas limitées à la ville centre de Montréal, a confirmé lundi le président de Génius conseil, Michel Lalonde. De telles demandes sont venues également de certains arrondissements et de municipalités de la Couronne Nord.

Et à Montréal, les demandes provenaient aussi du parti Vision Montréal, pas seulement d'Union Montréal, a-t-il précisé à la Commission Charbonneau.

Poursuivant son témoignage amorcé la semaine dernière, l'ingénieur a multiplié les révélations concernant des demandes de contribution financière qu'il a reçues, de 2005 à 2009, dans différents arrondissements: Montréal-Nord, Montréal-Est, Ahuntsic-Cartierville et Rivière-des-Prairies_Pointe-aux-Trembles.

Parfois, la demande venait d'un fonctionnaire de l'arrondissement, parfois elle provenait d'un candidat à une élection qui voulait préparer sa campagne. Une fois, il a plutôt donné des billets de saison pour le hockey, d'une valeur de 14 015 $.

M. Lalonde, alors du Groupe Séguin _ devenu Génius conseil _ acceptait de donner suite à ces demandes pour obtenir des contrats. Il donnait généralement du comptant.

Sans contribution aux partis, il n'aurait pas eu de contrat et une autre firme l'aurait obtenu, a-t-il témoigné. «C'était la façon de faire. Si on ne participait pas, on n'avait pas de contrat. C'était tout une approche: les demandes de contribution, avoir la possibilité d'avoir des contrats, se les partager, être obligés de se parler pour s'assurer qu'on atteint les objectifs», a-t-il résumé.

Il a cité plusieurs sollicitations de fonds reçues de la part de partis politiques municipaux de la Couronne Nord également. Généralement, dans ces cas, il s'agissait d'argent comptant, pas de chèques, puisque souvent, aucun de ses employés n'était résidant de la municipalité en question.

M. Lalonde a aussi égratigné Vision Montréal, après avoir élaboré, ces derniers jours, sur Union Montréal. Ainsi, il s'est rappelé avoir donné 25 000 $ comptant à Michel Petit pour le financement du parti Vision Montréal en vue de l'élection de novembre 2009, puis a rencontré le chef du parti, Benoît Labonté.

«Michel Petit me dit qu'il va solliciter également les entrepreneurs (en construction), qu'il va parler à Nick Milioto (de Mivela Construction, spécialisé dans les trottoirs). J'ai croisé M. Milioto qui m'a confirmé qu'effectivement, il était pour ramasser 25 000 $ pour le groupe des entrepreneurs», a témoigné M. Lalonde.

Le président de Génius conseil a également raconté qu'au printemps 2005, Cosmo Maciocia, qui briguait la mairie de l'arrondissement Rivière-des-Prairies_Pointe-aux-Trembles, lui avait dit qu'il avait besoin d'argent pour sa campagne électorale.

«Il m'a dit 'j'ai une grosse élection à préparer; je risque d'avoir de l'opposition. Je vais avoir besoin d'aide et j'aimerais pouvoir compter sur toi. J'aurais besoin de 60 000 $'. Il m'a dit 'inquiète-toi pas, t'as quand même eu beaucoup de projets dans l'arrondissement, il y en a d'autres qui s'en viennent après les élections. T'es pas le seul, je vais également solliciter Dessau pour le même montant'», a relaté M. Lalonde.

L'ingénieur poursuivra son témoignage mardi, en citant d'autres exemples dans d'autres municipalités de la Couronne Nord. Il doit ensuite aborder ses contrats pour le ministère des Transports du Québec.