NOUVELLES
28/01/2013 12:36 EST | Actualisé 30/03/2013 05:12 EDT

Affaire Puerto - Le gouvernement veut "aller au bout" (ministre)

Le secrétaire d'Etat aux sports espagnol Miguel Cardenal a affirmé lundi que son gouvernement était le premier "à vouloir que les choses aillent au bout" dans le procès de l'affaire de dopage Puerto, qui s'est ouvert lundi à Madrid.

"Il y a beaucoup d'attentes au niveau international et nous devons prouver, pour ceux qui en douteraient, que nous sommes évidemment les premiers à vouloir que les choses aillent au bout dans ce procès", a expliqué Miguel Cardenal à la radio Cope.

Le secrétaire d'Etat a toutefois ajouté que cet objectif ne pouvait être obtenu "qu'en appliquant la législation en vigueur au moment où se sont déroulés les faits".

En mai 2006, date où le réseau de dopage sanguin du docteur Fuentes, principal accusé dans cette affaire, fut démantelé, il n'existait pas encore en Espagne de loi antidopage, ce qui explique les lenteurs avec laquelle les pièces à charge furent transmises à la justice sportive.

"Nous sommes en train de changer cette loi antidopage, de manière à ce que, si de tels faits venaient à se reproduire, les sanctions puissent s'appliquer beaucoup plus facilement dans le domaine sportif", a indiqué Miguel Cardenal.

Le gouvernement actuel travaille en effet à une nouvelle version de sa loi antidopage, qui doit harmoniser celle-ci avec les normes mondiales.

L'audition du docteur Fuentes, par laquelle devait commencer le procès de l'affaire Puerto lundi, a été repoussée à mardi pour des raisons techniques.

cle/sg/el