NOUVELLES
27/01/2013 08:17 EST | Actualisé 29/03/2013 05:12 EDT

Le mariage gai en France, un débat qui date au Québec

Tandis qu'en France, les manifestations entre les partisans du mariage gai et celles de ses opposants s'alternent, au Québec, le débat semble bien loin de nous.

En parallèle d'une manifestation pro-mariage gai à Paris, au Canada, des manifestants ont également sorti leurs bannières, à Ottawa, à Québec et à Montréal, pour faire connaître leur appui.

Au Québec, le débat sur le mariage gai a eu lieu il y a presque 10 ans. La province est devenue en 2004 la troisième province au Canada à permettre le mariage homosexuel, après l'Ontario et la Colombie-Britannique.

Le PDG du Conseil québécois des lesbiennes, gais, bisexuels et transsexuels (LGBT), Steve Foster, observe des ressemblances entre le débat qui a lieu actuellement en France et celui qui a été observé au Québec, mais aussi des différences importantes. Par exemple, la violence et l'agressivité avec lesquelles les deux clans s'affrontent dans l'espace public différent beaucoup, selon lui.

M. Foster rappelle qu'à l'époque, le gouvernement du Québec avait instauré une commission parlementaire très rapidement après avoir décidé d'aller de l'avant avec son projet de loi pour légaliser le mariage entre conjoints de même sexe, ce qui avait permis aux gens de s'exprimer de façon plus civilisée. Le dialogue entre partisans et opposants au mariage gai avait été circonscrit, croit M. Foster.

Le président du Conseil n'est cependant pas certain que l'opinion publique québécoise était pour autant ouverte à l'idée du mariage gai il y a dix ans. « Je ne suis pas certain qu'à l'époque, on aurait remporté un référendum sur le mariage entre conjoints de même sexe au Québec », dit-il.

M. Foster espère qu'en France comme au Québec, la population passera rapidement à autre chose une fois la loi adoptée.