NOUVELLES
27/01/2013 10:46 EST | Actualisé 29/03/2013 05:12 EDT

Gallagher a battu son préféré

Alex Galchenyuk a marqué son premier but dans la Ligue nationale contre Scott Clemmensen. Brendan Gallagher, lui, l'a fait aux dépens de Martin Brodeur. Avantage Gallagher jusqu'ici!

Gallagher était tout sourire dans le vestiaire après la victoire de 4-3 du Canadien en prolongation face aux Devils du New Jersey, dimanche.

« C'est plaisant quand tu y penses, a commenté Gallagher, lorsque des journalistes lui ont rappelé qu'il avait battu un futur membre du Temple de la renommée. C'était mon gardien préféré à regarder quand j'étais jeune, donc c'est bien. Mais les deux points sont encore mieux. »

En première période, Gallagher a doublé l'avance des Montréalais. Il a accepté une passe parfaite de l'autre recrue, Alex Galchenyuk, avant de loger la rondelle dans la partie supérieure.

« J'étais vraiment content pour lui. Je suis jeune, c'est toujours excitant quand on gagne. Je savais ce qu'il ressentait », a commenté Galchenyuk, lui-même auteur de son premier but dans la LNH devant le public montréalais, mardi.

Gallagher sait déjà ce qu'il fera de la rondelle.

« Je vais la donner à mes parents à la maison pour qu'ils la mettent avec mes rondelles du junior. Mais elle ira par-dessus les autres! », a assuré le petit attaquant.

Pour Galchenyuk, c'était la première de ses deux passes du match. En troisième période, il a soulevé une rondelle vers l'enclave, que Brandon Prust a frappée dans les airs pour marquer.

« Il m'a demandé: "Comment as-tu fait pour frapper cette rondelle?" Je lui ai dit : "Tu ne peux pas faire une mauvaise passe à un bon joueur" », a raconté le plombier du trio, sourire en coin.

La combinaison gagnante

Michel Therrien a visiblement eu la main heureuse en réunissant les deux espoirs de l'organisation avec un travailleur honnête comme Prust. Le trio multiplie les chances de marquer sans se faire prendre en défaut défensivement.

« Je ne veux pas juste me concentrer sur l'attaque et ne pas être fiable en défense. L'entraîneur me fait confiance et me fait jouer », a expliqué Galchenyuk, utilisé 11 min 34 s dimanche.

« Ces deux jeunes sont agréables. Ils volent sur la patinoire, amènent beaucoup d'énergie et sont intelligents. On est sur la même longueur d'onde, on parle toujours au banc ou sur la glace », a mentionné Prust.

Il semble de plus en plus évident que Galchenyuk passera la saison complète à Montréal. Le Canadien devra décider après le match de mardi, face aux Jets de Winnipeg, s'il renvoie l'Américain de 18 ans dans les rangs juniors.

En conférence de presse, Therrien a néanmoins refusé de dévoiler le sort du numéro 27. Mais il a assuré que l'absence de Max Pacioretty pour les prochaines semaines n'aura rien à voir avec sa décision.

« La décision se prendra indépendamment. On ne pense pas à dans 2-3 semaines. On pense aux années futures, car c'est crucial. Mais on aime comment il se comporte. »