NOUVELLES
26/01/2013 06:53 EST | Actualisé 28/03/2013 05:12 EDT

Yémen: sécurité renforcée à Sanaa avant l'arrivée d'une délégation de l'ONU

Les autorités yéménites ont renforcé samedi les mesures de sécurité à Sanaa où est attendue dimanche une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU pour des entretiens sur la transition politique au Yémen.

L'armée et les forces de sécurité ont érigé de nouveaux points de contrôle autour et à l'intérieur de la capitale, où le port d'armes a été provisoirement interdit par les autorités, selon un journaliste de l'AFP.

Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur a annoncé interdire, de samedi soir à lundi matin à Sanaa, "le port d'armes", une tradition dans ce pays à structure tribale, et "la circulation des motocycles", que des insurgés utilisent fréquemment pour des attaques armées dans le pays.

Ces mesures ont été annoncées à la veille de la visite, prévue dimanche, à Sanaa d'une délégation du Conseil de sécurité.

Selon le chef de la diplomatie yéménite, Abou Bakr al-Qirbi, la délégation doit rencontrer notamment le président Abd Rabbo Mansour Hadi et le gouvernement de réconciliation nationale, en place depuis le départ en février 2012, sous la pression de la rue, de l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

Le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Abdellatif Zayani, parrain de l'accord de transition politique au Yémen conclu en novembre 2011, est arrivé samedi à Sanaa pour prendre part aux entretiens de la délégation de l'ONU, a rapporté l'agence officielle Saba.

L'accord de transition prévoit une conférence de dialogue national, que le gouvernement peine à tenir en raison notamment des réticences des séparatistes sudistes, des interférences des partisans de l'ancien président Saleh et des violences, attribuées souvent à Al-Qaïda, actif dans le Sud et l'Est.

mou/tm/feb