NOUVELLES
26/01/2013 04:04 EST | Actualisé 28/03/2013 05:12 EDT

Les opinions diffèrent beaucoup envers Goodell, en Nouvelle-Orléans

AP
FILE - This Dec. 14, 2011 file photo shows NFL commissioner Roger Goodell speaking during a news conference at the NFL owners meeting in Irving, Texas. In an offseason marked by Junior Seau's suicide and scores of lawsuits over brain injuries, the NFL is launching a comprehensive wellness program for current and retired players _ including a confidential mental health Life Line. NFL Commissioner Roger Goodell says in an email Thursday, July 26, 2012, announcing NFL Total Wellness that player health remains the highest priority. (AP Photo/LM Otero, File)

LA NOUVELLE-ORLÉANS - Le commissaire de la NFL Roger Goodell continue de diviser l'opinion publique en Nouvelle-Orléans, où les restaurants et les bars s'apprêtant à recevoir de nombreux visiteurs à l'approche du Super Bowl, le 3 février.

L'entraîneur des Saints Sean Payton a repris ses fonctions mardi dernier, après avoir été suspendu toute la saison pour son rôle dans le dossier des primes aux blessures.

Goodell reste toutefois un paria pour certains partisans de l'équipe, qui voient dans sa décision la source du déséquilibre qui a mené les Saints à une fiche de 7-9 en 2012.

«Ils croient qu'il a fait payer le club pour quelque chose de courant dans toute la ligue», a résumé Pauline Patterson, copropriétaire de Finn McCool's, un bar irlandais pas loin du centre-ville.

On ne doit pas prendre trop au sérieux les propos injurieux, a dit Lynda Woolard, une partisane des Saints.

«Personne ne dit qu'il faudrait être violent envers lui», a t-elle dit.

«C'est plutôt de l'exagération pour plaisanter», a ajouté Patterson.

Patrick Brower, gérant de la boutique de t-shirts Dirty Coast, où le noir et le doré des Saints sont à l'honneur, dit qu'il ne faut pas en vouloir au commissaire.

«Il faut aller de l'avant, dit Brower. Ça ne donne rien de trop s'attarder au passé.»

C'est tout de même le passé pas si lointain qu'invoque le maire Mitch Landrieu, dans le but d'inviter les gens à respecter Goodell.

«Roger Goodell a été un grand ami de La Nouvelle Orléans. Il a joué un rôle crucial pour s'assurer que les Saints ne déménagent pas après l'ouragan Katrina, a mentionné Landrieu. Si ce n'était pas de Roger Goodell, nous n'aurions pas eu ce Super Bowl.»

Le quart des Saints, Drew Brees, dit que le choix de la ville pour accueillir le match cristallise tous les efforts de reconstruction depuis Katrina, en 2005.

«Absolument, et je pense que les gens vont le voir tout de suite s'ils ne sont pas venus depuis longtemps, dit Brees. La ville sait comment divertir et bien traiter ses invités. C'est le plus gros événement sportif au monde, et la Nouvelle-Orléans va être prête.»