NOUVELLES
26/01/2013 01:13 EST | Actualisé 28/03/2013 05:12 EDT

Lars Eller de retour dans la formation, Tomas Kaberle pourrait s'absenter

BROSSARD, Qc - Le purgatoire de Lars Eller va s'arrêter à deux matchs. L'attaquant danois sera de retour dans la formation du Canadien, dimanche, à l'occasion de la visite de Martin Brodeur et des Devils du New Jersey au Centre Bell.

La présence d'Eller était assurée avant même que le Tricolore annonce, samedi soir, que Max Pacioretty avait subi une appendicectomie d'urgence et allait devoir s'absenter pour une période de trois à quatre semaines.

Après l'entraînement de samedi au Complexe sportif Bell, à Brossard, Michel Therrien croyait avoir affaire à une simple grippe dans le cas de Pacioretty. L'entraîneur avait alors indiqué que le no 67 du CH faisait «un peu de fièvre» et qu'on lui avait conseillé de rester à la maison au lieu de venir s'entraîner.

Therrien a du même coup fait savoir que la décision de réintégrer Eller dans la formation avait été prise vendredi, avant qu'il apprenne, samedi matin, que Pacioretty ne se sentait pas bien.

«On veut une compétition à l'interne dans l'équipe, mais une compétition qui est saine, a expliqué l'entraîneur. Il ne faut pas oublier que Lars Eller est un jeune joueur qui nous tient à coeur, avec qui on veut travailler afin qu'il s'améliore. C'est une priorité pour nous. On ne veut pas qu'un joueur attende en espérant que l'équipe joue mal pour revenir dans l'alignement. L'esprit d'équipe est une chose importante pour moi, parce que ça peut te permettre d'aller loin.

«(Eller) a la bonne attitude, il a compris le message et il sait quelles sont nos attentes, a ajouté Therrien, qui a reconnu plus tôt cette semaine qu'il voulait que l'attaquant de 23 ans augmente son niveau d'intensité. Et (dimanche), il va avoir une occasion de montrer non seulement aux entraîneurs, mais aussi à ses coéquipiers, qu'ils pourront compter sur lui cette saison.»

Retranché de la formation lors des deux derniers affrontements du CH après avoir affronté les Maple Leafs de Toronto lors du match inaugural, Eller a pris la place de Pacioretty au sein du trio complété par David Desharnais et Erik Cole, samedi. Et ce, tant lors des exercices réguliers que ceux impliquant le jeu de puissance. Les trois autres trios sont restés les mêmes qu'au cours des deux derniers matchs, tous deux remportés par le Tricolore.

La nouvelle à l'effet que l'absence de Pacioretty se prolongera pourrait toutefois amener Therrien à modifier ses plans. Il devra maintenant penser davantage à des solutions à long terme. Il pourrait être tenté de ramener Alex Galchenyuk à l'aile gauche, cette fois aux côtés de David Desharnais et Erik Cole, ce qui aurait comme avantage de mettre en valeur le premier choix du Canadien au cours des deux prochains matchs, soit d'ici le moment où la direction du CH devra prendre une décision à son sujet — le garder avec l'équipe jusqu'à la fin de la saison ou le retourner dans les rangs juniors.

Galchenyuk a évolué à la gauche de Tomas Plekanec et Brian Gionta pendant le camp d'entraînement ainsi que lors des deux premières périodes du premier match de la saison. Il a ensuite été transféré au centre de Brandon Prust et Brendan Gallagher.

En plaçant Galchenyuk de nouveau à l'aile, Therrien mettrait ainsi son joueur recrue aux côtés de joueurs aguerris. Et ça lui permettrait d'utiliser Eller au centre — entre Prust et Gallagher —, là où il est davantage à l'aise qu'à l'aile.

Therrien voudra sans doute garder Rene Bourque aux côtés de Plekanec et Gionta puisque ce trio va bien depuis deux matchs. Et l'entraîneur a aussi eu de bons mots, samedi midi, pour son quatrième trio composé de Ryan White, Travis Moen et Colby Armstrong.

«On se sent très à l'aise avec ce quatrième trio, a indiqué Therrien. Ce sont des gars qui font du bon travail défensivement, qui créent des revirements et qui écoulent bien les punitions.

«Ils jouent un rôle très important. Pour moi, c'est très important de donner des rôles à chaque individu dans une équipe, et qu'ils en retirent une fierté. Je n'ai jamais cru à la philosophie où on mise toujours sur les quatre mêmes défenseurs et les six mêmes attaquants en avantage et désavantage numérique. Parce que ça, ça ne forme pas un bon esprit de famille.

«Tout le monde a un rôle important et se sent apprécié dans cette équipe, et c'est comme ça qu'on pourra avoir du succès.»

C'est seulement le match de dimanche qui permettra de fournir des réponses sur la composition des trios puisque le Canadien ne tiendra pas d'entraînement en matinée. La rencontre commencera exceptionnellement à 18h.

Tomas Kaberle pourrait être absent lui aussi, ayant été atteint au visage par une rondelle vers la fin de l'entraînement de samedi. Il a dû retraiter au vestiaire et son cas sera réévalué avant le match.