NOUVELLES
26/01/2013 02:26 EST | Actualisé 28/03/2013 05:12 EDT

L'armée égyptienne renforce la protection du canal de Suez

L'armée égyptienne a annoncé samedi avoir renforcé la protection du canal de Suez, après des manifestations et des heurts meurtriers à Port-Saïd et à Suez, deux villes situées sur cet axe majeur du commerce international.

"Les forces armées ont intensifié les mesures pour sécuriser la navigation sur le canal de Suez", a indiqué une source militaire citée par l'agence officielle Mena.

"Cette décision vise à répondre à toute situation d'urgence et à faire face à tout acte qui pourrait menacer la navigation sur le canal", a ajouté cette source.

Un porte-parole de l'organisme qui gère le canal a indiqué plus tôt dans la journée que le trafic des bateaux n'était "pas affecté" sur cette voie stratégique qui relie la Méditerranée à la mer Rouge.

Néanmoins, selon le ministère grec des Affaires étrangères, un ferry grec, ancré à Port-Saïd, a essuyé des tirs qui n'ont pas fait de blessé. Il a depuis repris la mer.

Les droits de passage des navires constituent, avec environ 5 milliards de dollars par an, une des principales ressources en devises de l'Egypte.

L'armée a pris position samedi dans Port-Saïd, à l'entrée nord du canal, où de violents affrontements ont éclaté après la condamnation à mort de 21 personnes pour leur implication dans des violences ayant suivi un match de football dans cette ville l'an dernier.

Les soldats se sont déployés pour protéger une centrale électrique, la prison, une station de pompage d'eau, des locaux bancaires ainsi que les bâtiments de l'administration du canal et du port, entre autres, ont indiqué des sources de sécurité.

L'armée s'est aussi déployée dès vendredi à Suez, à l'extrémité sud du canal, après des affrontements entre policiers et manifestants hostiles au président Mohamed Morsi, qui ont fait huit morts et des dizaines de blessés.

De nouvelles violences ont eu lieu samedi, notamment l'attaque d'un poste de police de la ville, dans lequel des armes ont été dérobées et 25 prisonniers libérés.

str-cr/cco