INTERNATIONAL
26/01/2013 10:09 EST | Actualisé 28/03/2013 05:12 EDT

Egypte: 21 accusés condamnés à mort pour des violences lors d'un match de soccer

Youm7

La justice égyptienne a condamné à mort samedi 21 personnes accusées d'être impliquées dans les violences ayant fait 74 morts l'an dernier après un match de football à Port-Saïd.

Le verdict a été accueilli par les cris de joie et les youyous des membres des familles des victimes présents dans la salle d'audience au Caire. Mais dans les rues de Port-Saïd, des violents heurts ont opposés policiers et manifestants.

Ces heurts interviennent au lendemain du deuxième anniversaire de la "révolution", lui-même marqué par des affrontements entre manifestants et policiers qui ont fait neuf morts et plus de 530 blessés, selon un nouveau bilan de sources médicales.

Suivez en direct l'évolution de la situation en bas de cet article...

"Les membres des familles des condamnés tentent d'envahir la prison de Port-Saïd", a indiqué la télévision dans un bandeau, quelques instants après l'annonce par la justice qu'elle condamnait à mort 21 des plus de 70 accusés.

Des violences ont éclaté à Port-Saïd entre les forces de sécurité et des proches des condamnés qui avaient tenté d'envahir leur prison après l'annonce du verdict. Des assaillants inconnus ont ouvert le feu en direction de la police qui a riposté avec du gaz lacrymogène, selon des témoins.

Deux policiers tués lors d'affrontements

Au moins deux policiers ont été tués dans ces affrontements, ont annoncé les forces de sécurité. Les sources médicales faisaient état de 8 morts et des dizaines de blessés moins d'une heure plus tard. L'armée a décidé de se déployer à Port-Saïd en fin de matinée.

Selon la télévision d'Etat, plus de 50 personnes ont aussi été blessées dans ces violences qui se sont produites après que des proches des personnes condamnées à la peine capitale eurent tenté d'envahir la prison dans laquelle se trouvaient ces dernières.

Des blindés ont été déployés pour disperser les contestataires alors que des violences ont éclaté dans des rues proches de la prison, et les commerces ont fermé. Deux postes de police ont été pris d'assaut pendant ces heurts. Les postes de police d'Al-Charq et Al-Arab ont été envahis par des habitants de la ville et des tirs nourris se faisaient entendre dans le quartier d'Al-Manakh, a rapporté un correspondant de l'AFP.

La justice a dit avoir transmis son verdict au mufti d'Egypte, les condamnations à mort devant être autorisées par cette autorité religieuse musulmane.

Verdict en mars pour 52 accusés

Le président du tribunal a en outre fixé au 9 mars le verdict pour les 52 autres accusés, dont 9 policiers, jugés depuis avril pour leur responsabilité présumée dans les violences de février 2012 au stade de Port-Saïd.

Les "Ultras" d'Al-Ahly, des supporteurs fervents et organisés qui revendiquent la majorité des victimes, ont menacé les autorités de "chaos" si le verdict n'est pas assez sévère.

Tôt samedi, des centaines de supporteurs d'Al-Ahly se sont rassemblés devant leur club au Caire en agitant des drapeaux et des photos des victimes.

Mercredi, des centaines d'entre eux avaient mené une série d'actions symboliques dans la capitale, encerclant la Bourse puis bloquant une station de métro ainsi qu'un axe central de la capitale.

Les "Ultras" sont réputés pour leur soutien actif à la révolte populaire qui a provoqué début 2011 la chute de Hosni Moubarak et pour leur participation aux manifestations contre le pouvoir militaire de transition qui ont suivi.

LIRE AUSSI:

» Egypte: un match de foot dégénère et fait au moins 74 morts

» après les violences, le pouvoir limoge la fédération