NOUVELLES
26/01/2013 05:09 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

Combats meurtriers dans une prison du nord syrien (ONG)

Des combats meurtriers ont opposé soldats et rebelles depuis vendredi dans l'enceinte de la prison centrale d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, a rapporté samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Au moins dix rebelles ont été tués vendredi dans ces affrontements, a ajouté l'OSDH qui s'appuie sur un important réseau de militants et de médecins à travers la Syrie.

Son directeur, Rami Abdel Rahmane, a précisé à l'AFP par téléphone que les rebelles étaient parvenus à libérer plus de 100 détenus sans toutefois prendre le contrôle de la prison.

Des vidéos mises en ligne par des militants ont montré des rebelles à l'intérieur de ce pénitencier situé à l'entrée ouest d'Idleb, capitale provinciale contrôlée par le régime dont l'essentiel de la région est désormais tenu par les insurgés.

Des dizaines d'hommes présentés comme des prisonniers s'échappent, guidés par les rebelles, alors que résonnent des tirs et des explosions, les hommes progressent le dos courbé pour éviter d'être touchés, mais l'un d'eux s'écroule après s'être vidé de son sang, sur une de ces vidéos.

Un autre enregistrement montre des cellules, certaines recouvertes de gravats et visiblement bombardées, ainsi que des cadavres de civils au sol, présentés comme des prisonniers exécutés sommairement par des soldats.

Dans le centre du pays, de violents affrontements opposant insurgés et soldats à Qousseir, une ville rebelle de la province de Homs, ont fait cinq morts dans les rangs de l'opposition armée, tandis que l'artillerie du régime poursuivait son pilonnage de l'ouest de Homs, selon l'OSDH.

La veille, 15 soldats et cinq rebelles y avaient péri, selon l'OSDH.

Des vidéos de militants ont montré des rues entières totalement désertées par les habitants, recouvertes de gravats, de rideaux de fer de boutiques soufflés et gisant, tordus, sur la chaussée au pied de façades éventrées et de murs écroulés.

Près de Damas, l'aviation menait des raids sur la Ghouta orientale, une région de vergers bordant la capitale dans laquelle les rebelles ont installé leurs bases-arrière et l'artillerie bombardait Daraya, dans la banlieue sud-ouest, selon l'OSDH.

La télévision d'Etat a de son côté affirmé que l'armée avait repris plusieurs positions à Daraya, où d'importantes troupes sont massées depuis plusieurs semaines pour en chasser les rebelles.

Ailleurs dans le pays, l'OSDH signale des raids aériens à Deraa (sud) ainsi que des bombardements et des combats à Alep (nord).

Vendredi, 168 personnes dont 63 soldats et 60 rebelles, ont été tuées en Syrie, selon l'OSDH.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire devenue guerre civile, qui a fait plus de 60.000 morts selon l'ONU.

kam-sbh/feb