NOUVELLES
26/01/2013 03:58 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

L'avion disparu est repéré en Antarctique: trois Canadiens seraient décédés

Flickr: brookpeterson

L'avion canadien qui s'est écrasé en Antarctique semblait suivre sa trajectoire mais pourrait avoir tourné trop tôt lors de son passage dans une chaîne de montagnes, a indiqué un responsable de sauvetage néo-zélandais.

Chris Henshaw, un responsable de la recherche et du sauvetage du Centre de coordination de sauvetage de la Nouvelle-Zélande, a expliqué que l'épave de l'avion Twin Otter se trouvait sur la trajectoire que l'avion prévoyait suivre entre le Pôle Sud et une base italienne située dans la baie de Terra Nova.

L'appareil appartenait à une compagnie canadienne, Kenn Borek Air de Calgary. Il a été rapporté disparu mercredi après ne jamais être arrivé à destination.

Des équipes de recherche en avion ont confirmé que l'avion pouvait être aperçu sur une pente abrupte près du sommet du mont Elizabeth. Selon les responsables néo-zélandais, l'impact aurait été direct et aucun des trois membres d'équipage n'aurait pu survivre. Les responsables néo-zélandais ont informé les proches des victimes.

Le pilote a été identifié par des amis comme étant Bob Heath d'Inuvik, une ville des Territoires du Nord-Ouest. Des médias ont rapporté que Mike Denton, un nouveau marié de Calgary dont les photos d'avions apparaissent sur le site Internet de Kenn Borek Air, faisait aussi partie de l'équipage. L'identité du troisième membre n'a pas encore été rendue publique.

M. Henshaw a indiqué que selon les cartes, passer par la chaîne de montagnes semblait être une route logique.

«On dirait que le pilote a tourné trop tôt. Actuellement, on ne sait pas si c'est le cas», a-t-il déclaré.

Dans un communiqué vendredi, Kenn Borek Air a indiqué qu'un hélicoptère essaierait d'atteindre le site du crash samedi. M. Henshaw a dit que les conditions météorologiques s'amélioraient qu'un hélicoptère pourrait atterrir près du site.

Selon un communiqué du Centre de coordination de sauvetage de la Nouvelle-Zélande, l'opération pour atteindre la carcasse de l'appareil sera menée conjointement par le programme Antarctique des États-Unis et l'unité de gestion des incidents de l'Antarctique de la Nouvelle-Zélande.

Le communiqué mentionne également qu'il s'agira d'une mission difficile puisque l'avion canadien s'est écrasé à une altitude de 3900 mètres.

Le but de la mission est de retourner les trois corps en Nouvelle-Zélande pour qu'ils puissent ensuite être rapatriés au Canada.

Puisque l'appareil Twin Otter appartenait à une compagnie canadienne, des responsables du Bureau de la sécurité des transports du Canada mèneront également une enquête, a indiqué Julie Leroux, de l'organisme.

Kenn Borek Air, une entreprise très présente dans le Nord canadien, envoie des avions en Antarctique depuis 28 ans. Le pilote comptait 10 ans d'expérience de vol dans la région, selon un collègue.