NOUVELLES
26/01/2013 05:22 EST | Actualisé 28/03/2013 05:12 EDT

Attaquer la Syrie serait attaquer l'Iran, avertit un responsable iranien

BEYROUTH - Dans l'avertissement le plus fort lancé jusqu'à maintenant, un responsable iranien haut-placé a déclaré samedi qu'une attaque contre la Syrie sera interprétée comme une attaque contre l'Iran, signe que Téhéran fera tout ce qu'elle pourra pour protéger le président en difficulté Bachar al-Assad.

Ces déclarations de Ali Akbar Velayati, un adjoint du leader suprême iranien Ayatollah Ali Khamenei, sont survenues samedi alors que les troupes syriennes menaient des raids aériens contre les rebelles. L'armée syrienne a aussi découvert trois tunnels dont les rebelles se servaient pour faire entrer au pays les armes qu'ils utilisaient pour combattre le régime.

La communauté internationale se questionne sur quelle approche prendre avec la Syrie depuis qu'une révolte contre le président Bachar al-Assad a débuté il y a presque deux ans. Jusqu'à maintenant, il n'y a eu aucune intervention internationale sur le terrain et près de 60 000 personnes ont été tuées, selon l'ON.

L'Iran est l'allié le plus important de la Syrie au Moyen-Orient et offre un soutien politique au régime de al-Assad depuis plusieurs années. En septembre, le commandant de la puissante Garde révolutionnaire iranienne, Mohammad Ali Jafari, a indiqué que des conseillers de son unité se trouvaient en Syrie. On croit aussi que l'Iran envoie des armes et de l'argent à la Syrie, pendant qu'elle traverse sa pire crise depuis des décennies.

M. Velayati a été cité par l'agence de presse iranienne semi-officielle Mehr en disant que la Syrie jouait un rôle très important dans le «front de résistance». Pour cette raison, a-t-il déclaré, «une attaque contre la Syrie sera considérée comme étant une attaque contre l'Itan et les alliés de l'Iran.»

Il a ajouté qu'en soutenant les rebelles qui tentent de chasser du pouvoir le leader syrien, les États-Unis et les États arabes du Golfe attaquent «le cercle de résistance doré», une référence aux groupes militants Hamas et Hezbollah et à l'Iran et la Syrie, qui sont tous anti-Américains.