NOUVELLES
25/01/2013 05:08 EST | Actualisé 26/03/2013 05:12 EDT

Une vingtaine de maires appuient la Ville de Gaspé

Une vingtaine de maires de villes riveraines du Saint-Laurent ont donné leur appui à la Ville de Gaspé qui vient d'adopter un règlement sur la protection des sources d'eau potable. C'est ce règlement qui force Pétrolia à reporter le forage de son puits Haldimand no 4.

Réunis vendredi à l'hôtel de ville de Québec, les maires se disent pour le développement pétrolier, mais demandent au gouvernement du Québec de légiférer le plus rapidement possible. « On veut que ça se fasse, mais correctement en respect des populations et en respect de l'approvisionnement en eau potable de nos citoyens. Ce qu'on veut surtout, c'est que le gouvernement du Québec prenne ses responsabilités dans le dossier », affirme le maire de Gaspé, François Roussy.

Plusieurs d'entre eux disent être prêts à mettre en place un règlement municipal similaire à celui de Gaspé afin de protéger, eux aussi, leurs sources d'eau potable.

Revitalisation des berges

Les maires se sont aussi entendus pour exiger des deux paliers de gouvernement que la réhabilitation et la revitalisation des berges du Saint-Laurent soient incluses dans les programmes d'infrastructures, dont celui du fédéral qui sera renouvelé en 2014.

Selon le maire Labeaume, les villes y gagneraient économiquement si les berges étaient mieux réhabilitées. Cependant, ce genre de travaux pourrait coûter quelques centaines de millions de dollars et les villes soutiennent qu'elles n'en ont pas les moyens.