NOUVELLES
25/01/2013 10:06 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

Spengler accueille Glock

Bruno Spengler n'a pas vu tourner Timo Glock à Valence, mais il sait qu'il fera partie de la famille cette saison. À la recherche d'un 8e pilote, BMW a engagé le pilote allemand. 

Timo Glock n'a pas pris de temps à se retrouver un volant, après avoir quitté abruptement l'équipe F1 Marussia. N'ayant pas le budget nécessaire pour garder sa place, il a tourné le dos à la F1, et se lance dans le championnat DTM. 

Son essai de jeudi à Valence a suffi pour convaincre l'équipe allemande (dont l'idée semblait déjà faite), qui lui aurait fait signer un contrat de 3 ans. Glock connait bien «la maison», car il a été champion en Formula BMW et pilote d'essai pour BMW Sauber en F1.

«J'ai passé des années heureuses en F1, a-t-il dit, mais maintenant j'ai hâte de me battre pour remporter des victoires. Je suis évidemment conscient que je vais devoir m'adapter dans plusieurs domaines. Les pilotes de F1 n'ont pas toujours trouvé immédiatement leurs marques en DTM.»

BMW vante son ouverture d'esprit et son expérience de la course.

«C'est bien pour l'équipe, a réagi Bruno Spengler à Radio-Canada Sports. Mais je n'ai pas été mis au courant des discussions.»  

Évidemment pour Spengler, c'est un adversaire de plus en piste, mais pour BMW, c'était l'occasion à saisir. Le Canadien était à Valence cette semaine, mais il n'a pas vu Glock tourner, car Spengler n'a travaillé qu'une seule journée, mardi, avant de repartir pour d'autres activités promotionnelles, champion en titre oblige. Il a tourné pour la première fois, le no 1 sur son capot.

«En arrivant, j'étais heureux de voir ma voiture avec le no 1. J'étais fier. C'est quelque chose de très agréable, a admis Spengler. J'avais qu'une seule hâte, c'était d'embarquer en piste, de faire des tours et commencer le travail de développement de la voiture.»

« On a travaillé sur de petites évolutions. On ne peut pas faire grand chose en raison du règlement, mais on a encore pas mal de choses à comprendre. On est passé à travers notre programme, et j'ai fait 60 tours avant que la pluie ne vienne perturber le reste de la journée. Il faisait assez froid avec la pluie qui tombait (8 degrés), donc on n'a pas fait beaucoup de tours, et l'équipe en a profité pour travailler sur les arrêts aux puits.»  

«Là, ça va mieux, j'ai eu ma petite dose de roulage, a-t-il conclu avec un sourire, et j'ai déjà hâte à la prochaine !»

Bruno Spengler retournera en piste en février pour la suite des essais d'hiver de l'équipe BMW.