NOUVELLES
25/01/2013 05:27 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

Raids aériens près de Damas, attentats contre l'armée et les renseignements

L'aviation syrienne bombardait vendredi la périphérie de Damas, quelques heures après deux attentats à la voiture piégée contre les renseignements et l'armée ayant fait au moins huit morts, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans la nuit, un kamikaze du Front jihadiste Al-Nosra a fait exploser son véhicule à Saasaa, à une quarantaine de kilomètres de Damas, tuant au moins huit membres des redoutables renseignements militaires selon l'OSDH, qui précise que ce bilan pourrait s'alourdir car des blessés sont dans un état critique.

Dans le même temps, un second kamikaze a lancé sa voiture contre un barrage de l'armée à proximité, tuant et blessant plusieurs soldats, ajoute l'ONG qui n'était pas en mesure de fournir un bilan précis dans l'immédiat.

De son côté, l'agence officielle Sana a évoqué "un attentat terroriste à Saasaa" ayant fait "des morts et des blessés", sans plus de précisions. Le régime assimile les rebelles à des "terroristes" armés et financés par l'étranger.

Vendredi matin, les chasseurs-bombardiers sont entrés en action, visant notamment la Ghouta orientale, une région de vergers bordant Damas où les rebelles ont installé leurs bases-arrière, indique l'OSDH.

A Damas même, des combats avaient lieu à la lisière du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, un temps refuge pour les Syriens fuyant leurs quartiers en proie à la violence.

"Mais ce n'est plus un endroit sûr. Des milliers de Palestiniens et de Syriens ont quitté le camp, pour chercher un autre abri", a dit à l'AFP Abou Omar, militant anti-régime à Damas.

Dans le centre du pays, Homs, la "capitale de la révolution", était sous le feu de l'artillerie du régime pour le 6e jour consécutif, notamment les quartiers de Khaldiyé (nord), de Jourat al-Chayah (centre), où de violents combats opposaient rebelles et soldats, selon l'OSDH, basée en Grande-Bretagne.

Plus à l'est, l'armée bombardait la ville de Palmyre, a ajouté l'OSDH qui s'appuie sur un important réseau de militants et de médecins à travers la Syrie.

Ailleurs dans le pays, l'OSDH signale des bombardements à Deraa (sud) et à Idleb (nord-ouest), des combats et des bombardements à Alep (nord), à Deir Ezzor (est) et à Raqa (nord).

Jeudi, 98 personnes dont 33 civils, 26 soldats et 39 rebelles, ont été tuées en Syrie, selon l'OSDH.

bur/sbh/tg/sw