NOUVELLES
25/01/2013 09:09 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

Manifestations en Egypte: la police tire des gaz lacrymogènes à Alexandrie (témoins)

La police a fait usage de gaz lacrymogènes vendredi contre des manifestants à Alexandrie (nord) et Suez (nord-est), selon des témoins, alors que des rassemblements étaient organisés en Egypte pour le deuxième anniversaire de la révolte contre Hosni Moubarak.

Des heurts ont éclaté dans la deuxième ville d'Egypte entre la police et des manifestants qui ont fait brûler des pneus.

"Il y a beaucoup de fumée à cause des pneus brûlés. Et il y a des gens étendus par terre qui n'arrivent pas à respirer à cause du gaz lacrymogène", a dit à l'AFP Racha, une habitante d'Alexandrie.

A Suez, à l'entrée sud du canal du même nom, des manifestants ont jeté des pierres sur le siège du gouvernorat local. La police a également répondu par des tirs de gaz lacrymogènes.

Au Caire, des manifestants hostiles au pouvoir se sont rassemblés aux abords de l'immeuble de la télévision d'Etat, qui abrite aussi le ministère de l'Information, avant de se rendre place Tahrir dans le centre-ville.

Les accès au bâtiment étaient protégés par un dispositif de policiers anti-émeutes et de militaires, et le trafic sur une grande avenue bordant l'immeuble a été momentanément bloqué.

Place Tahrir, des milliers de manifestants protestaient contre le président islamiste Mohamed Morsi et pour réclamer une "nouvelle révolution".

Des accrochages sporadiques ont eu lieu entre forces de l'ordre et groupes de jeunes manifestants dans des rues adjacentes à la célèbres place, épicentre des événements de janvier-février 2011 qui poussèrent M. Moubarak à la démission.

Les manifestants veulent "finaliser les objectifs de la révolution du 25 janvier" 2011 et accusent M. Morsi de reproduire un système autoritaire et socialement injuste, et de privilégier l'idéologie islamiste sur l'intérêt général.

mon-cr/vl